SOCIÉTÉ

Dengue 2 : une première pulvérisation dans le quartier de Taunoa


Vendredi 22 Mars 2019 à 11:46

SANTÉ - Le quartier de Taunoa à Papeete est sous surveillance. Un cas de dengue de type 2 y a été détecté. Pour éviter une épidémie, des opérations de pulvérisations ont été programmées. Des agents de proximité sensibilisent aussi les riverains qui tentent au mieux de se protéger des moustiques.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
"Même si c'est propre chez moi, je vois toujours les moustiques. On prend le ventilo pour les chasser" nous dit Tearai Haereau, l'une des riveraines du quartier de Taunoa, où a été diagnostiqué cette semaine un second cas de dengue de type 2. Il s'agit du premier cas autochtone détecté cette année, le  précédent concernait un Calédonien en séjour à Tahiti.

Afin d'éviter tout risque épidémique en Polynésie, le centre d'hygiène ainsi que des infirmiers feront du porte-à-porte dans le quartier où habite la malade afin de sensibiliser les riverains. Trois écoles se trouvent dans ce secteur. Il s'agira également de détecter d'éventuels autres cas. Le centre d'hygiène est également vigilant quant à la présence de ruches. 

Le quartier contaminé (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Le quartier contaminé (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Une première pulvérisation anti-moustiques a eu lieu ce vendredi matin. Dans le quartier de Taunoa, les agents du centre d’hygiène et de salubrité publique ont pour mission d'éviter une propagation des moustiques. Ils sont épaulés d’agents de proximité pour informer les habitants. Ce genre d'opérations de produits chimiques ne rassure pas Tearai : "Si jamais il y a un malade asthmatique, ce n'est pas bon pour lui, cela peut tuer la personne. Ce ne sont plus les moustiques qui peuvent les tuer mais les produits utilisés".

Mais pour Vaihere Harris, ce type d'opération est nécessaire : "J'ai une petite fille de un an et je n'ai pas envie de la perdre. Du coup, je prends mes dispositions pour éviter qu'elle ne l'attrape, surtout qu'elle a déjà eu un début de dengue. Il faut faire attention, regarder qu'il n'y ait pas de gîtes à moustiques...  Après, on est près d'une rivière, donc on ne peut pas y échapper". "J'ai vu qu'il y avait des moustiques un peu endormis ce matin donc c'est que c'est efficace le produit qu'ils ont mis, c'est bien. (...) C'est pour éviter qu'on tombe malade" explique-t-elle.

Avec les pluies récentes, il reste aux alentours des maisons de nombreuses zones à risque. les techniciens du centre d’hygiène passent au peigne fin le quartier muni d’une poudre pour éliminer les larves :  dans les gouttières, sur ces bâches, ou ces tôles, les eaux stagnantes sont favorables à leur développement.

L'élimination des gîtes à moustiques doit se poursuivre. La population est également invitée à se protéger grâce à des répulsifs. Une deuxième vague de pulvérisations aura lieu lundi. L’alerte de niveau 2 est maintenue.
 
Rédaction web avec Thomas Chabrol et Jeanne Tinorua






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Européennes 2019