SOCIÉTÉ

Déchets, eau... : la CTC tacle Rangiroa sur sa gestion des services publics environnementaux


Lundi 20 Mai 2019 à 11:57

TUAMOTU - La Chambre territoriale des comptes (CTC) a rendu son rapport d'observation sur la commune de Rangiroa.


Photo d'illustration Source Pixabay
Photo d'illustration Source Pixabay
Parmi les points soulevés par la Chambre territoriale des comptes dans son rapport sur la commune de Rangiroa, l'environnement. "Comme l’ensemble des communes de Polynésie française, la commune de Rangiroa doit assumer trois services publics environnementaux : distribution d’eau potable, enlèvement et stockage des déchets des ménages et contrôle des dispositifs d’assainissement individuels aujourd’hui non contrôlés", rappelle la CTC. 

> Eau et assainissement

Concernant l'eau potable, la commune assure aujourd'hui le service via des points de distribution. La CTC recommande de "créer le budget annexe de l’eau potable retraçant l’ensemble des dépenses et des recettes afférentes, conformément aux obligations réglementaires en vigueur." 

Autre point : l'assainissement. Selon la CTC,  "le contrôle des dispositifs d’assainissement individuels, aujourd’hui non contrôlés par la commune doit être assuré dans les meilleurs délais." 

> Déchets : le site de stockage bientôt saturé

Le souci principal reste cependant le stockage des déchets ménagers. Le site actuel sera bientôt saturé. Un projet est en cours pour implanter le lieu de stockage sur un autre motu. Mais "ce projet nécessiterait de transporter les ordures au travers de la passe d’Avatoru et de circuler le long du récif, entraînant des frais très importants pour la collectivité", note la Chambre qui met en garde la commune "compte-tenu des surcoûts de transport des déchets". 
Il est recommandé à la commune de trouver "un site moins coûteux. Dans l’attente, la commune devra mettre en place le tri sélectif et assurer l’élimination des batteries et carcasses de véhicules via les filières dédiées." 

Selon la CTC, le maire s’est engagé à suivre l’ensemble des recommandations formulées dans le rapport. 

> Gestion des ressources humaines et plan d'investissement

Les autres volets de ce document concernent "la gestion des ressources humaines insuffisamment structurée" et "l'absence de stratégie pluriannuelle formalisée : Sur l’ensemble de la période examinée et hormis l’année exceptionnelle de 2015, la commune de Rangiroa dégage une épargne suffisante pour financer ses investissements. Néanmoins, en l’absence de plan pluriannuel d’investissement, la programmation des investissements est tributaire des attributions de subventions, sans programmation de moyen terme." 

La commune de Rangiroa est composée de quatre communes associées : Makatea, Mataiva, Rangiroa et Tikehau. Le centre administratif se situe sur l’atoll de Rangiroa. Depuis 2017, la commune présente une population supérieure à 3 500 habitants et elle devra donc respecter les dispositions budgétaires qui lui sont désormais applicables telles que la tenue d’un débat d’orientation budgétaire, le rattachement des charges et des produits à l’exercice budgétaire afférent et l’amortissement de ses immobilisations.  
 

​Rédaction web 
 
Consultez le rapport complet en cliquant ICI







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juin 2019 - 14:40 Air Tahiti : de nouveaux ATR pour 2022 ?

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes