CULTURE

Décès de Patrick Amaru, hommages à «une des plus belles plumes de Polynésie»


Lundi 18 Juin 2018 à 14:53 | Lu 1667 fois

CULTURE – L’annonce de la mort de l’auteur, survenue ce lundi matin, a provoqué une onde de choc en Polynésie. Différentes personnalités se rappellent un homme humble et modeste, soucieux de transmettre sa culture.


(Crédit photo : CAPF)
(Crédit photo : CAPF)
Patrick Amaru, debout sur la scène de To’ata, entouré des 800 élèves du conservatoire de la Polynésie française : c’est une des dernières images que beaucoup de personnes garderont. L’auteur qui avait écrit le thème du gala du CAPF est décédé ce lundi matin.

Patrick Amaru est l’un des plus grands artistes du fenua. Il avait remporté à plusieurs reprises le prix du meilleur auteur au Heiva de 2012 à 2015. Fabien Dinard, directeur du CAPF, avait choisi de collaborer avec lui. Il raconte :

« Il nous a semblé intéressant de travailler avec une des plus belles plumes de Polynésie. Quand j’ai fait mes études, j’ai lu du Patrick Amaru. Il y a beaucoup de souffrance dans ses écrits. Patrick a son style à lui de jouer avec les mots… C’est une grande perte. »

Le directeur du conservatoire se souvient d’un homme empli d’humilité et de modestie. Ce dernier a toujours cherché à transmettre son savoir. Travailler avec le CAPF était comme une évidence. Fabien Dinard ajoute, la voix chargée d’émotion :

« Il disait que le conservatoire était le lieu où il y avait la transmission des savoirs. Samedi dernier, il y a deux jours, on a eu une petite discussion dans le parking. Il m’a parlé de la joie qu’il avait de voir cette nouvelle génération dansait. Bizarrement, il avait demandé à être sur scène dans le tableau final. Je pense qu’il était fier du travail qui avait été accompli par nos enseignants et nos élèves. Patrick c’était l’humilité même, derrière ses écrits. »

Des écrits qui lui ont permis d'expliquer sur son combat. Edgar Tetahiotupa, anthropologue, a beaucoup travaillé avec Patrick Amaru. Au fil des collaborations, les deux hommes sont devenus très amis. Edgar Tetahiotupa raconte :

« Il écrivait pour dire aux gens que la culture polynésienne, qui a été décriée, a quelque chose de très important. C’est une richesse. »

Le minsitre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu a lui aussi salué un « des artistes les plus talentueux et surtout, un homme de cœur, discret, humble, aimant plus que toute la transmission des savoirs et des connaissances. »

Une veillée est organisée à Auae, à Faa’a, à 19 heures.
Rédaction web avec Esther Parau-Cordette et Brandy Tevero 








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018