TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


Dans les coulisses du Hura Tapairu avec le groupe Hitireva


CULTURE - Les amoureux du 'ori Tahiti l’attendaient avec impatience : le 14e Hura Tapairu démarre ce jeudi. Pendant 7 soirées de concours, 35 formations présenteront leurs créations. Pour la soirée d’ouverture, 6 formations monteront sur scène, 5 en mehura et 1 en tapairu, celle issue de la troupe Hitireva.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
À 24 heures du coup d’envoi de la compétition, c’est l’effervescence sur le parking de Fare Ute qui accueille depuis trois mois les répétitions de la troupe Hitireva. Pour les 20 danseuses qui monteront sur scène vendredi soir, l’heure est aux derniers ajustements. Si nous avons eu le droit de voir les costumes, le thème, lui, restera secret... "On garde la surprise car on aimerait inviter le public à venir nous voir, et qu'ils soient tolérants aussi envers tous ces danseurs qui sont là et qui ont donné beaucoup de leur temps" nous dit Kehaulani Chanquy, chorégraphe.

>>> Lire aussi : Potii Ori no Moorea ou quand des agents communaux se lancent au Hura Tapairu

Et Hitireva ne s'arrêtera pas là : la troupe présentera cette année une formation mixte et un groupe de tane. Trois formations, c'est donc trois fois plus de travail, mais aussi trois plus de créativité exprimée. "C'était très intéressant de faire ces trois formations pour que différents artistes puissent avoir leurs créations, comme en musique par exemple. Avec ces trois formations, on a pu laisser cette responsabilité de composer à certains de nos musiciens" poursuit Kehaulani.

Pour Hitireva la barre est haute. La troupe, vainqueur du Heiva Hura Tau en 2016 est attendue au tournant par les spectateurs. Une pression dont les danseurs essaient de se défaire, pour prendre du plaisir : "Pour l'instant, on est à fond dans les répétitions, dans le thème... et on prend beaucoup de plaisir à venir aux répétitions et à partager ce moment-là ensemble" déclare Tini Chaulet, danseuse depuis 2008 dans le groupe Hitireva.

"À nous de continuer de briller ! Pour le moment, nous sommes sereins, on ne se prend pas la tête, c'est que du plaisir !' confirme Kehaulani. Après le spectacle, les 20 danseuses partiront le soir-même au Japon pour reproduire le spectacle présenté en juillet sur le marae Arahurahu.
 
Rédaction web avec Tamara Sentis 




Jeudi 22 Novembre 2018 à 16:41 | Lu 653 fois