FAITS DIVERS

Crash d'Air Moorea : un procès en 2018


Mercredi 22 Novembre 2017 à 10:06

JUSTICE - Les pourvois en cassation de Guy Yeung, ancien directeur de l’aviation civile et Andriamanonjisoa Ratsimbazafy, directeur du groupement pour la sécurité de l’aviation civile (GPSEAC) ont été rejetés. Plus rien ne s'oppose au procès pour homicide involontaire dans l'affaire du crash d'Air Moorea.


Archives Tahiti Nui Télévision
Archives Tahiti Nui Télévision
En juillet dernier dans l'affaire du crash d'Air Moorea, la Chambre de l'instruction avait décidé de renvoyer plusieurs personnes en correctionnelle dont Guy Yeung, ancien directeur de l’aviation civile et Andriamanonjisoa Ratsimbazafy, directeur du groupement pour la sécurité de l’aviation civile (GPSEAC). Les deux hommes avaient attaqué l'arrêt de la Chambre. 

Mais le 15 novembre, leurs pourvois en cassation ont été rejetés, selon nos confrères de Radio 1. Plus rien ne s'oppose donc au procès de la compagnie Air Moorea en tant que personne morale, des cinq anciens responsables de la compagnie et des deux anciens responsables de l’aviation civile. 

Il y a 10 ans, un Twin Otter de la compagnie Air Moorea s’écrasait au large de l’île provoquant la mort de vingt personnes, 19 passager et le pilote. Le procès pour homicide involontaire pourrait se dérouler au second semestre 2018, soit 11 ans après les faits. 

Freddy Chanseau (ancien DG d’Air Moorea) et son directeur technique Jacques Gobin ; le responsable de production Jean-Pierre Tinomano, le responsable du bureau d’étude Stéphane Loisel, le contrôleur de production Didier Quenemeur, Guy Yeung, ancien directeur de l’aviation civile et Andriamanonjisoa Ratsimbazafy, directeur du groupement pour la sécurité de l’aviation civile (GPSEAC) seront jugés. 


Rédaction web 



 






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes