SOCIÉTÉ

Camp de familles dans la Papeno’o : une reconnexion à la nature "pour mieux aborder la parentalité"


Dimanche 12 Août 2018 à 12:44 | Lu 1512 fois

SOCIAL - Comment renouer les liens entre parents et enfants qui rencontrent des difficultés ? Le service des affaires sociales de Faa’a tente d'apporter des réponses à la question. Pour la deuxième année consécutive, les éducateurs sont sortis du cadre d’accompagnement traditionnel pour une immersion, le temps d’un week-end, en pleine nature.


Une famille de Faa'a et Antoine Soulié, éducateur spécialisé. (Crédit photo : TNTV)
Une famille de Faa'a et Antoine Soulié, éducateur spécialisé. (Crédit photo : TNTV)
Une sortie hors les murs, au plus près de la nature. Depuis deux ans, le bureau des affaires sociales de Faa’a, propose un accompagnement différent pour certaines familles. Pendant trois jours, l’équipe composée de psychologues et d’éducateurs spécialisés proposent aux parents et enfants en difficulté de prendre leur sac à dos et de camper au fare Hape de la Papenoo.

Pour cette deuxième année, six familles de Faa’a, soit 24 personnes, âgés entre 3 et 45 ans, ont participé. Emma Algan, responsable de la circonscription sociale de Faa’a, souligne : "Réaliser nos missions d’accompagnement dans un endroit comme celui-ci permet à nos familles de se reconnecter à la nature et à l’environnement pour ensuite mieux aborder la parentalité…"

> Se recentrer sur le rôle de chacun

Ce moment partagé entre grands et petits permet de se recentrer sur le rôle de chacun, leurs droits et les devoirs envers les uns et les autres.

Au cœur des discussions : la parentalité. Antoine Soulié, éducateur spécialisé au service des affaires sociales de Faa’a, intervient : "On travaille avec les parents autour de ce thème car c’est un thème majeur. Nous avons essayé de développer des réflexions sur ce point pour leur faire prendre conscience de ce qu’est leur responsabilité parentale et leur rôle de parents."

> Des résultats positifs 

De leur côté, les adolescents peuvent évoquer leurs difficultés auprès des travailleurs sociaux et d’une psychologue. Les ateliers semblent profitables à l’ensemble des participants. Les résultats obtenus l’année dernière sont encourageants. Emma Algan indique : "Je peux dire que nous sommes satisfaits. Il y a eu une reconnexion entre les parents et les enfants qui sont venus… Nos interventions ont diminué auprès de ces familles qui ont retrouvé une certaine autonomie et une confiance dans leur rôle."

Au cœur de la Papenoo, familles et professionnels ont vécu des moments forts. Avec l’espoir que ce camp soit synonyme, pour les personnes accompagnées, d’un nouveau départ.
 
Rédaction web avec Thierry Teamo







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Août 2018 - 18:12 Comment protéger son enfant sur Internet ?

Lundi 20 Août 2018 - 17:55 Dengue 2 : l'alerte sanitaire a été levée

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018