SOCIÉTÉ

Bora Bora officialise son Plan de Sécurité Sanitaire de l’Eau


Jeudi 24 Août 2017 à 08:14 | Lu 449 fois

BORA BORA - La Commune de Bora Bora a officialisé lundi matin son Plan de sécurité sanitaire de l’eau (PSSE), en présence du Dr Capuano, directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé et du ministère de la santé, du Dr Jacques Raynald, ministre de la Santé.


Le ministre de la Santé, le Maire de Bora Bora et le directeur de la Polynésienne des eaux (g.à.d) ont co-signé le premier PSSE de la Polynésie française. Crédit : Commune de Bora Bora
Le ministre de la Santé, le Maire de Bora Bora et le directeur de la Polynésienne des eaux (g.à.d) ont co-signé le premier PSSE de la Polynésie française. Crédit : Commune de Bora Bora
Ce plan a été l’objet du Forum sur la sécurisation sanitaire des eaux de consommation dans le Pacifique qui s’est tenu à Tahiti du 19 au 21 août 2014, qui avait rassemblé en un même lieu toutes les municipalités, des spécialistes de l’Organisation Mondiale de la Santé, le secrétariat général de la communauté du Pacifique, des représentants de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna, des îles Cook, du Vanuatu, de Fidji et de Tonga, mais également des syndicats intercommunaux ou encore des exploitants de réseaux d’eau. Des services du Pays tels que la Direction de l’environnement, la Délégation au développement des communes et le service de l’urbanisme ont également participé.
 
A l’époque, le Code général des collectivités territoriales imposait aux communes de Polynésie française la mise en place d’un service de distribution en eau potable avant le 31 décembre 2015.

Ce Forum était donc aussi l’occasion « d’accompagner les communes dans l’exercice des compétences qui leur ont été confiées pour le bien des populations et le développement de la Polynésie française  (…), de saisir l’opportunité offerte par ces journées pour renforcer la collaboration entre territoires et pays insulaires du Pacifique, de partager des connaissances et de profiter de l’expérience des communes » avait confié le représentant du Haut-commissaire dans son discours.
 
Depuis, l’échéance a été repoussée à 2025, laissant ainsi plus de temps aux communes de s’organiser. En effet, le dernier rapport de cette année là, établi par le Centre d’hygiène et de salubrité publique sur la qualité des eaux destinées à la consommation humaine en Polynésie française, indiquait que seules 9 communes sur 48 délivraient une eau potable à leurs administrés.
 
Bora Bora faisait d’ores et déjà partie des 9 communes en question puisqu’elle a commencé à fournir en eau potable en 1991. Puis le réseau de distribution a été renforcé et bouclé en 1997. L’alimentation est assurée par la réalisation de forages supplémentaires, puis complétée en 2001, en 2006 et en 2007 par trois usines de dessalement d’eau de mer.

En 2005, un traitement tertiaire par membranes d’ultrafiltration a été mis en place sur la station d’épuration de Povai permettant de produire aujourd’hui 500m3/j d’une eau recyclée de haute qualité destinée non seulement à l’arrosage mais également aux usages industriels et à la protection incendie.
 
A l’heure actuelle cette unité permet d’économiser plus de 10% des ressources naturelles d’eau douce de l’île. La réussite du projet de réutilisation des eaux usées sur Bora Bora a été récompensée par le prix de l’innovation Suez en 2005.

La mise en place de trois usines de dessalement d’eau de mer par osmose inversé permet d’alimenter l’ensemble de la population de l'île ainsi que les hôtels situés sur les motu. La valorisation des eaux usées produit une ressource complémentaire, l'eau industrielle, utilisée notamment pour l'arrosage des espaces verts des hôtels et espaces publics.
 
 
Pour rappel, le but de l’Organisation mondiale de la santé est « d’améliorer les perspectives d’avenir et la santé future pour toutes les populations du monde. Par l’intermédiaire des bureaux répartis dans plus de 150 pays, le personnel de l’OMS travaille aux côtés des gouvernements et des autres partenaires pour amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible ». Ils assurent, entre autre « la sécurité sanitaire de l’air que les personnes respirent, des aliments qu’elles consomment, de l’eau qu’elles boivent, ainsi que des médicaments et des vaccins dont elles ont besoin ».

Rédaction Web avec communiqué


Tags : Bora Bora, eau, OMS





Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017