CULTURE

Baccalauréat 2019 - Au lycée Samuel Raapoto, les élèves ont passé l'épreuve de 'ori tahiti


Dimanche 10 Février 2019 à 15:48

DANSE - Inscrit au baccalauréat depuis de nombreuses années, le ‘ori tahiti fait partie des disciplines les plus prisées. Au lycée Samuel Raapoto, ils étaient 47 à avoir opté pour cette épreuve qui comptera dans leur moyenne en éducation physique et sportive (EPS). Notés jeudi sur une chorégraphie collective, c’est avec beaucoup de pression en moins que les élèves ont dansé hier soir devant leurs proches.


(Crédit photo : Mike Leyral)
(Crédit photo : Mike Leyral)
C'est dans la salle polyvalente du lycée Samuel Raapoto que s'étaient réunis samedi soir les parents de 47 lycéens (46 filles pour seulement 1 garçon) pour un spectacle de 'ori tahiti. Ces élèves de Terminale avaient présenté jeudi leur chorégraphie devant un jury -composé de deux professeurs d'EPS et du chorégraphe Terauri Piritua- qui les notait pour le baccalauréat. Et si la chorégraphie était collective, la note, elle, était individuelle.

"C'est une note officielle qui va compter pour leur moyenne coefficient 2 au baccalauréat, dans la discipline 'éducation physique et sportive'. Avec cette note de 'ori tahiti, les élèves auront également une note en volleyball et une note en javelot. Ce sont des épreuves obligatoires pour le baccalauréat" explique Francis Poulou, professeur d'EPS au lycée Samuel Raapoto. Ces élèves qui ont opté pour l'option danse dès la classe de Première, devaient faire un 'aparima, un 'ote'a et devaient choisir un thème.


L'examen a été vécu avec une certaine appréhension alors même que la majorité pratique le ‘ori tahiti depuis leur tout jeune âge. "Je danse depuis que j'ai 8 ans. ​J'ai pu canaliser mon stress. Je pense qu'on a fait un très bon show. C'est super qu'il y ait le 'ori tahiti au baccalauréat, ça permet de gagner des points" avoue Fiona Samuela. "Il fallait répéter en dehors des cours au lycée, ce n'était pas toujours évident" confie Heimiti Peirsegaele. "j'ai commencé la danse à 3 ans et cela m'a beaucoup plu. J'aime ma culture, c'est pour cela que je voulais danser" nous dit Tauarii Sanford, qui est le seul jeune homme à avoir passé l'épreuve.

Ce moment important de la scolarité des lycéens est partagé chaque année avec leurs parents, à l’occasion d’une soirée de spectacle. Un rendez-vous qu’ils ne manqueraient pour rien au monde. "C'est la première fois que je vois ma fille sur scène. Je ressens beaucoup d'émotions et de fierté"  déclare l'une des mamans présente. "C'est vraiment une bonne chose qu'il y ait le 'ori tahiti au baccalauréat. Ma fille est une passionnée de danse !" ajoute une autre.

Après toutes ces émotions, il faudra aux élèves attendre la fin des examens pour connaître leur note en ‘ori tahiti.
 
Rédaction web avec Jeanne Tinorua-Tehuritaua 






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018