SOCIÉTÉ

Augmentation du prix de l’électricité : pourquoi, comment, les explications


Jeudi 14 Février 2019 à 11:24

DOSSIER DE LA RÉDACTION - À partir de vendredi, le prix de l’électricité va augmenter de 7,5% pour les gros consommateurs, une situation qui fait grincer les dents des usagers. Selon le gouvernement, cette hausse tarifaire est calculée sur l’augmentation du prix du baril à l’international, mais pas seulement. Explications.


Depuis mars 2016, les tarifs de l’électricité n’ont pas subi de modification, malgré la hausse du prix de l’hydrocarbure. Conséquence pour le concessionnaire EDT-Engie, un manque à gagner de près de 2 milliards de Fcfp.
 
À partir du 15 février, certains foyers des huit communes de Tahiti Nord verront quelques changements sur leur facture EDT. De Mahina à Papara, le prix de l’électricité augmentera de 7,5%, sauf pour les petits consommateurs.
 
"Pour eux, il n’y a pas de changement, le tarif reste le même au kilowattheure, assure la ministre de l’Énergie, Tea Frogier. Par contre, il s’agira de limiter cette hausse à 7,5%, qui correspond en moyenne à un peu moins de 2,5 Fcfp du kilowattheure."
 
"Il fallait en effet agir sur le prix puisque le coût du carburant a augmenté, et donc il fallait ajuster le prix du kilowattheure, estime Christian Montet, professeur émérite de sciences économiques. De combien ? Ça c’est une question sur laquelle il est impossible de se prononcer."
 
Cette augmentation tarifaire, initialement prévue à 15% par le concessionnaire, n’impactera que les gros consommateurs, c'est-à-dire les foyers qui possèdent un compteur avec une puissance supérieure à 15 ampères, quelle que soit la consommation.
 
"La question qui se pose maintenant, c’est de savoir si la formule tarifaire qui a été choisie est optimale, poursuit Christian Montet. Mais là je pense que seule une autorité administrative indépendante comme il existe en métropole -en métropole c’est la CRE, la commission de régularisation de l’énergie- peut apporter une position peu contestable pour les électeurs et pour les commentateurs extérieurs."
 
Les modalités de remboursement de la dette de près de 2 milliards de Fcfp seront discutées en conseil des ministres dans les jours à venir et feront l’objet d’un nouvel avenant avant le 15 août. Dépassé cette date, EDT sera en mesure d’exiger le remboursement sans délai.
 
Mais le gouvernement compte aussi sur son plan de transition énergétique basé sur l’hydroélectricité et le solaire. Aujourd’hui, 60% de notre électricité sont issus des générateurs du concessionnaire. L’objectif à terme est d’atteindre 75% d’énergies renouvelables.
 

Rédaction web avec Naea Bennett et Brandy Tevero







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Juin 2019 - 14:32 Assassinat et tentative d'assassinat aux assises

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes