SOCIÉTÉ

Augmentation de l'essence: le Fonds de régulation a besoin d'être renfloué


Samedi 4 Août 2018 à 16:18 | Lu 1597 fois

QUESTION DE LA SEMAINE - Nous vous avons interrogé sur les nouveaux tarifs de l’essence à la pompe (+ 5 F). Pour beaucoup d’entre vous cette augmentation, même minime, n’est pas anodine. Retour sur les mécanismes de fixation du prix des carburants.


(Photo TNTV.)
(Photo TNTV.)
Entre quelques centaines et quelques milliers de francs par mois, selon le modèle de véhicule, cela reste tout de même un budget supplémentaire qu’il va falloir débourser.

Cette question a permis aussi de voir combien nombre d’entre vous considère la cherté de la vie en Polynésie comme une fatalité.
Dans une économie sans impôts sur le revenu, l’une des principales ressources du Pays ce sont les taxes sur les produits de consommation. Et elles sont fortes évidemment car il faut compenser cette absence d’impôts. Et c’est vrai que, riche ou pauvre, vous payez donc au même prix fort votre chariot au supermarché ou l’essence à la pompe.

Mais justement, depuis 1997, le prix de l’essence en Polynésie est fixé par le Pays à travers le  FRPH, le fonds de régulation des prix des hydrocarbures.

Comment cela fonctionne-t-il ? Quand le prix du baril de pétrole baisse, le Pays ne répercute qu’une partie de cette baisse à la pompe et comme ça le fonds se remplit d’argent. Ce pactole sert ensuite dans la situation inverse : quand le prix du pétrole monte, on compense avec l’argent du fonds et les hausses ne sont que partiellement répercutées à la pompe. Ce système permet de maintenir un prix raisonnable tout le temps.

Entre 2015 et 2016, par exemple, le prix de l’essence avait ainsi baissé cinq fois de suite car le FRPH était très excédentaire à près de 4 milliards suite aux nombreuses baisses du prix du pétrole. Mais, ces derniers mois, avec le retour à la hausse du barril, le fonds perdait, selon nos informations, près de 200 000 millions par mois et était descendu très vite à un peu plus d’un milliard. Le Pays a donc dû réajuster le prix à la pompe pour que le FRPH ne soit pas déficitaire.

Au final aujourd’hui le prix du sans plomb au fenua se situe à 133 F. A titre de comparaison il est à 135,4 en Nouvelle Calédonie et à 181 F en moyenne en métropole (où les prix sont libres).

Autre paramètre à prendre en compte, le FRPH sert aussi à subventionner un carburant moins cher pour certaines professions : les pêcheurs, les perliculteurs, les transports en communs…  Avant 2016, il permettait aussi à EDT de bénéficier de prix subventionnés pour ses centrales. Aujourd’hui Engie, tout comme les centrales dans les îles, continuent d’avoir des prix spéciaux mais hors mécanisme de péréquation. Les hausses et les baisses des cours du pétrole sont directement appliquées.
 
Bertrand Parent
 
 







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Août 2018 - 18:12 Comment protéger son enfant sur Internet ?

Lundi 20 Août 2018 - 17:55 Dengue 2 : l'alerte sanitaire a été levée

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018