SOCIÉTÉ

Audience de rentrée au tribunal : des chiffres stables bien "qu’inquiétants"


Vendredi 13 Janvier 2017 à 17:01 | Lu 1300 fois

JUSTICE - L’audience solennelle de rentrée qui marque l’ouverture de la nouvelle année judiciaire s’est tenue ce vendredi matin au tribunal de Papeete. Pour les magistrats du parquet et du siège, il s’agit de dresser le bilan de l’année écoulée et de détailler les axes de la politique pénale à venir. Si les statistiques restent globalement stables, les chiffres inquiètent dans certains domaines.


C’est un bilan général stable mais qui comporte néanmoins des points négatifs voire même inquiétants, selon le procureur de la République Hervé Leroy. 21 114 nouvelles affaires ont été enregistrées courant 2016, soit une baisse de l’ordre de 2,7% comparativement à l’année précédente.

Un chiffre qui ne doit pourtant pas en masquer d’autres, eux en progression. C’est ainsi le cas des cambriolages (en hausse de 5,36%) mais aussi de la délinquance routière (+ 58,82% de morts cette année).

Les violences qu’elles soient intrafamiliales ou non ont elles aussi augmenté de plus de 22% en une année. Parmi les cas évoqués : celui  du jeune Maui, 13 ans, décédé en décembre à Moorea après une bagarre. Un drame qui interpelle les magistrats.

"La délinquance des mineurs est traitée de façon prioritaire (…) Cette jeunesse, c’est notre avenir. Il faut vraiment que toutes les parties prennent en charge cette problématique. Ce n’est pas normal que des mineurs puissent déambuler sur la voie publique à une heure nocturne", a déclaré Hervé Leroy, à l’issue de l’audience de rentrée.

Concernant la délinquance dite politico-financière, les chiffres sont, eux, à la baisse. En 2016, elle concernait 23 dossiers contre 42 l’année précédente. Pour autant, le parquet n’entend pas "baisser la garde".

"Depuis que je suis ici, je reçois un certain nombre de signalements sous forme de dénonciations anonymes", explique le procureur de la République. Et celui-ci d’ajouter : "quand on est décideur public, on se doit d’être irréprochable (…) On doit servir sa fonction et non pas se servir de sa fonction".

Pour l’année à venir, le ministère public entend maintenir le cap de sa politique pénale en conservant comme  priorités la lutte contre les violences, la délinquance routière et la toxicomanie. "Le parquet est préoccupé par l’ice. Cette drogue se démocratise et c’est très inquiétant car elle provoque rapidement une addiction et cela génère de la délinquance", conclut Hervé Leroy.

 
J-B. C.
 
 
 
 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017