SOCIÉTÉ

Attribution des Coupes du Monde 2018 et 2022 : Reynald Temarii convaincu qu'il sera innocenté


Mercredi 6 Décembre 2017 à 09:50 | Lu 429 fois

INVITE DU JOURNAL - Placé en garde à vue la semaine dernière, Reynald Temarii, ancien directeur de la Fédération tahitienne de football (FTF), est venu s'expliquer sur notre plateau mardi.


Capture vidéo
Capture vidéo
En 2010, Reynald Temarii a été suspendu de la Fifa pour 8 ans après avoir accepté 36,3 millions de Fcfp du Qatari et ancien président de la Confédération asiatique de football, Mohamed Bin Hammam.  
L'ancien directeur de la Fédération tahitienne de football a été placé en garde à vue la semaine dernière à Papeete. Des enquêteurs venus de métropole l'ont interrogé sur les conditions d'attribution des Coupes du monde   qui se tiendront en Russie en 2018 et en 2022 au Qatar.

Reynald Temarii a envoyé un courrier à toutes les rédactions mardi, clamant son innocence. Il était également l'invité de nos journaux. "Cette affaire a éclaté en 2010 et il aura fallu attendre 7 ans pour que les forces de police viennent m'interroger. J'aurai aimé que ça se fasse avant", regrette l'ex-homme fort du football. 

Il ne nie pas avoir accepté l'argent du Qatari. Mais "lorsque le soutien financier de monsieur Bin Hammam m'a été proposé, j'ai été entouré d'une avocate qui a confirmé la légalité de cet acte financier. Il est clair que si mon avocate de l'époque n'avait pas validé cet acte, jamais je n'aurai accepté le soutien financier. Ensuite, M. Bin Hammam est un multimillionnaire du Qatar. C'est un monsieur avec qui j'ai travaillé depuis 1998. 14 ans de collaboration au cours desquels j'ai eu l'occasion de lui démontrer ma personnalité, ma capacité à être une force de propositions à partir d'une petite île mais pour la planète entière du football. Je suis persuadé que c'est ma personnalité, les projets que nous avons développés ensemble qui ont fait que ce monsieur a estimé qu'à un moment donné, victime d'une injustice, je méritais d'être accompagné."

Reynald Temarii souligne qu'au moment où Bin Hammam lui a fait cette offre, il était "un homme propre". "Les incidents de corruption sont intervenus après, 3, 6 mois après notre accord". 

L'ex dirigeant de la FTF est persuadé qu'il sera innocenté. "Une fois que la justice se sera prononcée en ma faveur, parce que je suis sûr que c'est ce qui se passera, j'ai bien l'intention de demander à la Fifa de réexaminer mon dossier". 

Rédaction web 








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017