SOCIÉTÉ

Assurance maladie : la cotisation exceptionnelle des patrons pour combler le déficit est entrée en vigueur


Mercredi 6 Février 2019 à 16:46

SOCIAL - Afin de contribuer à l'équilibre de l'assurance maladie du régime des salariés, les employeurs doivent désormais payer une cotisation exceptionnelle fixée à 0,75% au plafond de 5 millions de Fcfp, jusqu'à apurement total du déficit.


(crédit photo : archives Tahiti Nui Télévision)
(crédit photo : archives Tahiti Nui Télévision)
La loi du Pays portant création d’une cotisation exceptionnelle pour contribuer à l’équilibre de l’assurance maladie du régime des salariés a été promulguée et publiée au Journal officiel du 31 janvier 2019. L’objectif poursuivi par cette loi du Pays est de favoriser la mise en œuvre des conditionnalités préalables de la création d’une branche unique du risque maladie, notamment l’assainissement financier préalable de la branche assurance maladie du régime des salariés, et le rétablissement de sa viabilité financière.


>>> Voir aussi : Vidéo - Nouvelle cotisation patronale de 0,75% dès 2019 : la CPME réagit

Le produit de la cotisation exceptionnelle à la charge exclusive des employeurs, est ainsi imputé sur le déficit cumulé de la branche assurance maladie constaté au 31 décembre 2018, jusqu’à apurement total, et ce, dans un horizon de mise en œuvre limité à quatre années.

À cette date, l’atterrissage budgétaire de la branche assurance maladie laisse apparaître un déficit global de 4,818 milliards de Fcfp, la part prise en charge par le Pays dans le cadre du FADES étant évaluée à près de 8,469 milliards de Fcfp (57%).

  >>> Lire aussi : Le CESC favorable à la création d’une cotisation patronale exceptionnelle

Le déficit restant à apurer s’établit donc par différence à 6,349 milliards Fcfp (43%), montant qui sera définitivement arrêté lors de la reddition des comptes 2018 du régime. Le taux de cotisation exceptionnelle est fixé à 0,75% au plafond de 5 millions de Fcfp, conformément au souhait des administrateurs. La recette de cotisation attendue est alors estimée à près de 1,664 milliard Fcfp en année pleine.
 
Avec le compte-rendu du conseil des ministres
 

Les autres sujets du conseil des ministres :
  • Calendrier d’intervention du SAGE et présentation des plans d’aménagement et de développement durable du territoire et des archipels
  • Modification des conditions d’attribution des allocations prénatales et de maternité
  • Nomination à la direction de l’ISPF







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Européennes 2019