SOCIÉTÉ

Antony Geros : "on attend que le procureur se réveille!"


Jeudi 16 Février 2017 à 15:37 | Lu 2214 fois

SECOSUD - Les représentants UPLD Valentina Cross et Tony Géros tenaient ce matin une conférence de presse dans les locaux de leur groupe à l'Assemblée. Ils demandent aux élus de Secosud de déclarer l'appel d'offres lancé en août 2015 infructueux... et de retenir la candidature de Teva Rua Nui


Ils publient une lettre ouverte à l'attention des membres du Secosud, et envoyée au Procureur de la République : les représentants Tina Cross et Tony Géros dénoncent un délit de favoritisme au sein du syndicat. 

Les deux représentants UPLD s'intéressent de près à l'électricité et sa tarification depuis plusieurs années. Les derniers événements les incitent à se mobiliser : "les rebondissements récents rapportés par la presse locale depuis le mois dernier m'obligent à sortir de ma réserve et à vous interpeller directement car vous aurez à vous prononcer le 23 février prochain sur le choix entre : la société EDT Engie qui veut maintenir son monopole sur toute la production et la distribution d'électricité en Polynésie, et la société Teva Rua Nui, regroupant des investisseurs locaux, laquelle a proposé, depuis le début de la procédure d'appel d'offres, une baisse des tarifs étalée sur toute la durée de la concession (17 ans), contrairement à la société EDT, proposant, seulement après le 10 janvier, une petite baisse sur seulement 2 ans (2017-2019)", écrit Tina Cross dans la lettre ouverte qu'elle nous a communiquée. 

Elle ajoute : "Des éléments d'information qui m'ont été adressés personnellement, me permettent aujourd'hui de considérer que cette procédure d'appel d'offres engagée en août 2015 est totalement viciée; en tout cas, j'ai pu relever des irrégularités au regard des règles élémentaires de la commande publique dont certaines relèvent du Code pénal : 

- C'est en premier lieu la décision du Président du Secosud de s'offrir les services du bureau d'étude SPEED, à qui a été confiée une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO) lui permettant ainsi de participer à l'analyse des offres des deux candidats EDT Engie et Teva Rua Nui, alors que la SPEED a la charge du traitement de l'eau pour le compte de la commune de Taiarapu-Est dont le maire n'est autre que le président du Secosud;

- C'est ensuite le fait que le bureau d'études SPEED ne soit pas déporté dans cette mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage en raison de possibles conflits d'intérêts avec le candidat EDT, filiale de la multinationale ENGIE, dans la mesure où il est en affaires avec la SAFEGE et la SPEA, deux filiales de la multinationale ENGIE; (...)


- Ce sont aussi des pressions et ce harcèlement exercés par le gouvernement et leurs émissaires sur les membres du conseil syndical qui avaient voté contre la candidature de la société EDT-Engie"

(voir l'intégralité de la lettre ouverte ci-dessous) 
 

Tina Cross interpelle les membres de Secosud

La représentante ajoute en conclusion de son courrier : "Au vu de ces faits qui sont totalement contraires aux règles de la commande publique, je me vois contrainte de saisir le Procureur de la République de ces faits d'une extrême gravité, qui relèvent assurément du délit de favoritisme et du délit de recel de favoritisme (...) Ne serait-il pas opportun de déclarer cet appel d'offres lancé en août 2015 infructueux et , en suite de la décision prise par votre conseil syndical le 10 janvier dernier qui avait rejeté la candidature de la société EDT-Engie, de retenir la candidature de la société Teva Rua Nui, qui se trouve être la société la mieux et la moins disante?"

Au micro, Tina Cross complète : "Nous sommes en présence de deux offres, il y en a une moins chère, pratiquement 3 à 4 fois moins chère qu'EDT Engie, il s'agit de celle de Teva Rua Nui, c'est une société polynésienne, composée d'investisseurs Polynésiens. Pourquoi le président du Secosud, soutenu par le gouvernement et la majorité RMA, veut à tout prix imposer aux tavana du Secosud de choisir l'offre la plus chère pour les polynésiens?" 


Interrogée sur la provenance des tarifs des offres comparés ce matin lors de la conférence de presse, l'élue répond : "ces chiffres sont arrivés dans mon casier à l'Assemblée de la Polynésie sous pli fermé, j'ignore qui sont les expéditeurs, en tous les cas, pour moi, la raison pour laquelle nous faisons cette conférence de presse aujourd'hui, c'est parce-que ce que j'ai découvert à l'intérieur de ce dossier, c'est extrêmement grave, parce-que nous sommes en présence de deux offres totalement différentes notamment en terme de tarifs..." 
 

Tony Géros souhaite sensibiliser Jean-Jacques Urvoas lors de sa venue en mars

Tony Géros soutient Tina Cross dans ses démarches judiciaires : "Ca va faire maintenant 6 mois que nous avons déposé plainte contre X pour favoritisme et recel de favoritisme, et à la date d'aujourd'hui, aucune information n'a été ouverte, personne n'a été interrogé, du moins, pas nous... on trouve ça suspect. D'autant qu'il y a un certain nombre d'événements que la presse a relaté qui ne peuvent plus laisser passer sous silence ces délits, ce n'est plus possible.
Nous attendons que le Parquet fasse les auditions nécessaires pour instruire le dossier aux niveaux judiciaires et pénaux, et ensuite, on va profiter de la venue du Garde des Sceaux pour lui remettre une copie de notre lettre ouverte afin qu'il soit sensibilisé à ce dossier"


A noter : l'absence d'un autre représentant UPLD, Jacqui Drollet, récemment évincé du Secosud... 

Interview de Tina Cross


Interview de Tony Géros


Autre rassemblement : la centrale syndicale No Te Aru tai Mareva

En préambule, aux jardins de Paofai, la centrale syndicale No te Aru tai Mareva organisait une conférence de presse pour évoquer le cas Secosud également. Yannick Jehanno s'insurge : "Dans le marché de Secosud, on fait de la politique politicienne pour aider l'un des concurrents, en l'occurrence Engie (...) le premier vote était en faveur de Teva Rua Nui à 5 voix contre 3, monsieur Jamet, président du Secosud, avait cette prérogative (et il l'a utilisée) d'invalider ce vote et de le repousser pour faire un prochain vote... pour moi, il utilise des artifices juridiques pour maintenir EDT en place. Ensuite, on a démissionné monsieur Jacqui Drollet et son collègue du conseil municipal. Un élu a dit "ce n'est pas pour le Secosud, c'est pour aider la population!" Monsieur Jonas Tahuaitu a été démissionné comme suppléant, là on n'a même pas pris la peine de dire pourquoi, on le sait! La majorité du conseil municipal de Taiarapu-Est demande à son maire de tenir un conseil municipal, il le repousse de 15 jours, après le vote du Secosud. Pour moi, ce sont des artifices juridiques qu'il utilise au profit d'une seule société... 
Qu'il y ait un débat dans le factuel, c'est normal, qu'il y ait un débat sur les compétences des uns et des autres : c'est normal... Mais utiliser des méthodes politico politiciennes pour faire valoir EDT Engie... là, ça commence à aller trop loin"!


La centrale souhaite organiser des réunions d'information à destination de la population à partir de lundi. Elle entend informer sur les chiffres... des chiffres dont elle ne dispose pas par le fruit du hasard. Interrogé, Eugène Tetuanui, vice-président de la centrale syndicale répond : "suite à l'appel à la concurrence, Teva Rua Nui a eu communication des chiffres d'EDT, et sur lesquels ils ont construit leurs propositions de prix..." "Donc, vous tenez ces chiffres de Teva Rua Nui?" "Ben... où est-ce que le peuple doit aller chercher des informations (...)". 
 
Laure Philiber et Tauhiti Tauniua Mu San 

Interview de Yannick Jehanno


Interview d'Eugène Tetuanui








SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017