BUZZ

Amputé des bras et des jambes, on lui demande sa carte d'invalidité


Samedi 23 Septembre 2017 à 10:11 | Lu 10410 fois

MÉTROPOLE - Et "ce n'est pas une blague". Un contrôleur a insisté pour que Philippe Croizon lui présente sa carte d'invalidité. L'homme a pourtant un handicap bien visible : il a été amputé des bras et des jambes...


"Dans le TER Rouen Paris le contrôleur me demande ma carte d'invalidité pour vérifier... quoi au juste ?" se demande Philippe Croizon dans une publication postée sur Facebook. Et il précise "ce n'est pas une blague". 

L'athlète était accompagné de sa mère lorsque le contrôleur lui a demandé sa carte d'invalidité, plusieurs fois, avec insistance. Une scène qui a provoqué l'indignation des autres passagers.  "Moi je n'ai rien dit, mais les passagers se sont fâchés ils ont dit c'est n'importe quoi!", raconte Philippe Croizon à France Bleu

C'est la seconde fois qu'un contrôleur lui demande sa carte. Mais l'athlète handicapé préfère prendre ça avec humour. Sur la toile en revanche, les insultes ont fusé envers la SNCF. 

Philippe Croizon est le "premier athlète français aussi lourdement handicapé à traverser la Manche à la nage, puis à relier les cinq continents en traversant quatre détroits", souligne son site Internet. Il a écrit un livre sur son histoire et intervient régulièrement en entreprise et fait des chroniques pour le magazine de la santé. 
C'est à la suite d'une grave électrocution que Philippe Croizon a dû être amputé. Le 5 mars 1994, perché sur le toit de sa maison pour y décrocher l’antenne télé, il s’est accroché dans la ligne électrique et a été électrocuté. Il avait alors 26 ans.
 
Rédaction web 








Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Août 2018 - 14:41 Vidéo - Salma Hayek en vacances en Polynésie

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018