SOCIÉTÉ

Affaire Radio Tefana : Oscar Temaru défendu par un ténor du barreau


Samedi 11 Mai 2019 à 16:49

JUSTICE - L’avocat aux clients médiatiques, Me David Koubbi, est arrivé au fenua jeudi. Il vient assurer la défense d’Oscar Temaru dans le dossier Radio Tefana. Le maire de Faa'a est accusé de "détournement de fonds publics" et de "prise illégale d’intérêts". L’affaire doit être jugée le 18 juin.


Me David Koubbi (à gauche) au côté d'Oscar Temaru. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Me David Koubbi (à gauche) au côté d'Oscar Temaru. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Ce samedi matin, ils étaient tous unis autour du maire de Faa’a. L’équipe municipale et les deux avocats de la défense, maître Koubbi et maître Jourdainne, sont persuadés de la probité d’Oscar Temaru dans l’affaire Radio Tefana.
 
Le dossier a émergé en 2009, avec un rapport de la CTC qui a débouché sur une enquête préliminaire en 2014. Oscar Temaru est accusé d’avoir utilisé l’argent public de la mairie pour un organe de propagande du Tavini Huiraatira.
 
Maître Koubbi est connu pour avoir défendu des clients très médiatiques comme Isabelle Adjani ou Jérôme Kerviel. Il a accepté de défendre son client dans un dossier qu’il estime "monté de toutes pièces".
 
"La réinscription sur la liste des pays à décoloniser, puis une enquête préliminaire qui s’ouvre de manière quasi-simultanée, et une plainte pour crime contre l’humanité du fait des essais nucléaires, et une réponse particulièrement déplacée de la ministre en charge des Outre-mer qui dit : La France va se défendre, énumère Me Koubbi. Eh bien, si la France pouvait se défendre avec des moyens légaux et non pas seulement avec l’apparence de la légalité, cela honorerait la France et cela éviterait qu’on se retrouve dans une situation où des vérités devront être dites."
 
L’avocat à la cour d’appel de Paris met en avant les valeurs de son client mais aussi du parti. Il ne note "aucune manœuvre de dissimulation" dans ce dossier qu’il estime "vide" et soutient que "Radio Tefana est bien un organe d’information communale". Maître Koubbi ne remet pas en cause les décisions judiciaires mais estime que le Parquet a tardé pour lui transmettre ce dossier.
 
Car "il aura fallu quasiment une dizaine de démarches, jusqu’à une lettre que j’ai faite à la suite de celle de mon confrère Jourdainne pour que nous parvenions à à peine deux mois de l’audience à avoir une copie intégrale du dossier, poursuit-il. Ce qui est pour le moins singulier et que je n’ai jamais vu jouer. C’est une partition que je découvre. Et je ne crois pas que vous ayez un particularisme procédural local permettant aux autorités de poursuite de se comporter ainsi."
 
Dans cette affaire, le maire de Faa'a risque 2 ans d’inéligibilité. Si cette sentence tombe, pour lui c'est clair : "Je dirai que j’aurais été condamné par la France et pas par la justice".
 
En attendant, Maître Koubbi reviendra au fenua quelques jours avant l’audience. Vito Maamaatua et Heinui Le Caill sont aussi attendus au tribunal correctionnel le 18 juin. Hasard du calendrier, c’est aussi la date de l’appel du général de Gaulle.
 
Rédaction web avec Tauhiti Tauniua-Mu San
 






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes