TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


A leur tour, les défenseurs des animaux interpellent les candidats


ANIMAL – A un peu plus d’une semaine du premier tour des élections territoriales, les associations se mobilisent pour se faire entendre. Ce mardi, l’Alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie a publié neuf propositions pour améliorer les conditions de vie des compagnons à quatre pattes.


(Archives TNTV)
(Archives TNTV)
C’est devenu une habitude, ou presque. Les associations envoient aux rédactions un communiqué dans lequel elles formulent leurs doléances à l’attention des candidats aux élections territoriales.

Ce mardi, c’est au tour de l’Alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie d’envoyer ses propositions, moins d’une semaine après les anti-nuisances sonores et les associations de protection de l’environnement.

Dans son communiqué, l’Arpap demande aux candidats de « s’engager pour améliorer rapidement et durablement les conditions d’existence des animaux sur l’ensemble de notre territoire. »

L’association souhaite que les prétendants à la présidence du Pays prennent position sur cette question « qui ne doit plus rester le parent pauvre du débat citoyen ». L’Arpap a formulé neuf propositions :

1. Instaurer une véritable politique de stérilisation et d’identification des animaux domestiques par des
incitations fiscales et des campagnes d’information.

2. Interdire la cession d’animaux par les particuliers sur les sites marchands, d’annonces gratuites et les
réseaux sociaux.

3. Mettre en place les outils permettant à chacun d'apporter les soins vétérinaires nécessaires à son
animal (tournées de vétérinaires, dispensaires publiques…)

4. Créer un service d’aide aux animaux appartenant à des personnes en situation de difficulté ponctuelle
ou d’exclusion.

5. Intégrer la notion de respect des animaux dans les programmes scolaires et former le personnel
éducatif à cet enseignement.

6. Légitimer une vraie politique de protection animale en accordant une aide financière et logistique
pour les acteurs de la filière.

7. Instaurer un système de recueil de données chiffrées dans tous les domaines impliquant des animaux.

8. Rendre obligatoires des formations en éthologie et/ou sur la protection animale pour tous les professionnels en contact avec les animaux ou en charge de leur protection (éleveurs, forces de l’ordre…).

9. Mettre en oeuvre des campagnes d’information et de sensibilisation sur des thématiques telle que « Comment faire avec des nouveaux nés ? », « Pourquoi la stérilisation ? », « Les bons soins », « Vivre avec son animal »…
D'après communiqué 



Mardi 10 Avril 2018 à 11:34 | Lu 1026 fois






Territoriales 2018