SOCIÉTÉ

À Raiatea, le CET de Faaroa continue de faire polémique


Mardi 8 Janvier 2019 à 17:16

ENVIRONNEMENT - À Raiatea, le CET dans la vallée de Faaroa fait polémique. Une partie de la population de Taputapuatea s’est constituée en association pour s'opposer à l’implantation du projet sur le site choisi. Selon l’association Vai Ava, ce CET risque de chambouler tout un écosystème et un pan de l’histoire de Raiatea.


Des membres de l'association Vai Ava, dans la vallée de Faaroa, à Raiatea. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Des membres de l'association Vai Ava, dans la vallée de Faaroa, à Raiatea. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Depuis que les communes de Tumaraa, Uturoa et Taputapuatea se sont regroupées en communauté de communes Hava'i, l’une de leurs priorités est le traitement de leurs déchets. Leur projet : construire un CET dans la vallée de Faaroa.
 
"Il faut savoir que ce projet de CET a fait l’objet de plusieurs études, indique Teva Guilain, le directeur des services de la communauté de communes Hava’i. Quinze secteurs potentiels avaient été proposés, puis une recherche affinée avait été mise en place par un bureau d’étude. On était retombés à trois sites, pour lesquels on a fait une demande auprès des élus du conseil communautaire, qui ont choisi le site actuel qui se situe à Faaroa."
 
Une décision qui ne fait pas l’unanimité. En quelques jours, l’association Vai Ava a récolté près de 2 000 signatures pour dire "non" à l’implantation d’un CET dans la vallée de Faaroa.
 
Car "s’il y a bien un endroit où le CET n’a pas sa place, c’est quand même bien Faaroa, s’indigne Mireille Vaissière, la vice-présidente de cette association. Il faut savoir que c’est l’endroit le plus pluvieux de l’île et il pleut, c’est boueux."
 
"C’est vrai qu’il s’agit d’une zone pluvieuse, concède Teva Guilain, c’est pour ça qu’on a prévu une toiture pour éviter une plus grande production de lixiviat, le produit polluant qui sort des déchets."
 
Autre inquiétude pour l’association, les vestiges présents dans la vallée, une richesse que les habitants veulent protéger.
 
"À l’intérieur du site où va être implanté le CET, nous avons une partie des gabbros, des roches volcaniques, puisque nous sommes au fond du volcan, poursuit Mireille Vaissière. Au niveau des vestiges, il y a par exemple la source ferrugineuse, donc la source d’eau gazeuse, ou encore la table en pierre…"
 
"Ça va tout changer, ça va polluer la nature, assène de son côté Samuel, un membre de l’association Vai Ava. Parce qu’ici, à Faaroa, il y a les cochons sauvages, il y a les mape, les chevrettes, c’est pour ça que je ne veux pas de ce CET."
 
De son côté, la communauté de communes Hava’i assure que toutes les mesures de précaution ont été prises. Mais pour l’heure, l’association poursuit ses efforts et compte bien protéger cette vallée.
 
 
Rédaction web avec Rony Mou-Fat






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018