SOCIÉTÉ

A 32 ans, Mickaël Teuira plaque tout pour parcourir le monde


Vendredi 3 Mars 2017 à 11:30 | Lu 31193 fois

PORTRAIT - ​"Vivre ses rêves et non pas rêver sa vie" répète-t-on souvent. Mickaël Teuira, lui, a décidé d'appliquer cette recette. Professeur des écoles, il a tout plaqué et pris un aller simple pour le reste du monde... Rencontre :


Crédit : Mickaël Teuira
Crédit : Mickaël Teuira
Professeur des écoles depuis une dizaine d'années, Mickaël Teuira décide de tout plaquer pour partir découvrir le monde. "Ça faisait plusieurs années que j'y pensais, par phases, en fonction des étapes qui se présentaient sur mon chemin de vie. Puis il y a à peu près un an, l'idée a grandi, et j'ai décidé de faire ce qu'il fallait pour pouvoir me lancer concrètement", confie le trentenaire.

Parmi les raisons qui le poussent à sauter le pas, un accident qui le plonge dans le coma plusieurs jours. Après cette épreuve, il réalise que la vie est courte et que "tout peut s'arrêter et prendre fin en un claquement de doigts, du jour au lendemain".
"Mais il ne faut pas attendre d'en arriver à de tels extrêmes pour prendre conscience qu'il n'y a pas de temps à perdre",
souligne Mickaël.

Photo prise lors de lors de son ascension en solitaire du Tajumulco, plus haut sommet de toute l'Amérique centrale. Crédit : Mickaël Teuira
Photo prise lors de lors de son ascension en solitaire du Tajumulco, plus haut sommet de toute l'Amérique centrale. Crédit : Mickaël Teuira
Pas marié, pas d'enfant, pas de crédit à rembourser... Rien qui l'oblige à rester en Polynésie. Il se lance et fait une demande de disponibilité. "Je n'avais rien à y perdre, tout à y gagner, c'était maintenant ou jamais."

Mais pour partir, il faut avoir un peu d'argent de côté. "Financièrement la démarche a été assez soudaine, je n'avais fait aucune économie, mais je n'avais pas non plus davantage de temps à perdre pour pouvoir vivre cette expérience." Il décide donc de vendre sa voiture pour payer son billet d'avion, un aller simple, et "régulariser tout ce qui devait l'être sur Tahiti, partir proprement, sans rien laisser derrière moi."

Avec un budget restreint, "Kika" comme l'appellent ses amis, doit vivre son aventure à moindres coûts. Pas de grands hôtels ni de restaurants. "Je n'ai pas de besoins importants à part me nourrir et me loger, et je me satisfais de peu. Pas d'hôtels, mais des auberges et du camping. Pas d'avion, mais les transports en commun et l'auto-stop. Pas de resto, mais des petites courses sur les marchés locaux, et du "street food"", explique-t-il. Mickaël envisage aussi de faire des petits boulots si les occasions se présentent.  

Crédit : Mickaël Teuira
Crédit : Mickaël Teuira
"Kika" a quitté le fenua en octobre dernier. Il a passé un mois aux États-Unis puis s'est rendu au Mexique. "J'avais prévu de passer 2 ou 3 semaines au Mexique, j'ai finalement passé 2 mois et demi dans ce pays qui a tant à offrir. Et chaque destination est une source inépuisable de beauté, de richesse culturelle et de connaissance. Ce qui m'a vite fait comprendre que le voyage prendrait plus de temps que prévu", confie le professeur en disponibilité. Le Polynésien a également visité le Bélize, le Guatemala, le Honduras, El Salvador.

Ses prochaines étapes ? Le Nicaragua, puis le Costa Rica, et enfin une transition par le Panama, "qui bouclera la partie "Amérique centrale" de ce périple.
"L'idéal serait de poursuivre ma route vers l'Amérique du Sud, jusqu'à Ushuaia dans le meilleur des cas. C'est un rêve que je réaliserai. Je m'en donnerais les moyens, et maintenant je sais que rien n'est plus impossible quand on décide de vivre ses rêves. Puis qui sait ? Le monde est grand et les autres continents n'attendent que d'être explorés à leur tour"

Crédit : Mickaël Teuira
Crédit : Mickaël Teuira
Ces voyages sont l'occasion de découvertes mais aussi de rencontres. "Je voyage seul. Mais je ne le suis que très rarement, assure "Kika". Beaucoup de liens se tissent au fil du chemin. J'apprécie la solitude plus que je n'en souffre, mais j'ai appris que dans ce genre d'aventure, il est rare de se retrouver seul". Au fil de ses voyages, "Kika" a appris à aller vers les autres, locaux et voyageurs comme lui. "En allant à leur rencontre, je grandis et j'en apprends chaque jour un peu plus sur mon prochain comme sur moi même."

Si vous aussi avez envie de tout plaquer pour partir à la découverte du monde, "Kika" ne vous dira qu'une seule chose : "Vivez" ! Lancez-vous, donnez-vous les moyens de réaliser vos rêves, ça en vaut la peine. N'ayez pas peur, dépassez les craintes et les "qu'en-dira-t-on ?" ... On ne vit qu'une fois, cette vie est courte."
 
Manon Kemounbaye Della-Maggiora

Crédit : Mickaël Teuira
Crédit : Mickaël Teuira

Crédit : Mickaël Teuira
Crédit : Mickaël Teuira

Vous avez du talent ? Vous connaissez quelqu'un qui mérite d'être connu ? Contactez-nous à redactionweb@tntv.pf ou via Facebook, en message privé.








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017