FAITS DIVERS

8 ans de prison ferme pour un instituteur pédophile


Mardi 20 Novembre 2018 à 15:31

JUSTICE - Une sordide affaire était jugée ce mardi au tribunal correctionnel de Papeete. Celle d’un professeur des écoles qui a commis des multiples agressions sexuelles sur 13 de ses élèves, des petites filles âgées de 9 à 10 ans. L’homme a dû faire face à la colère des parents qui lui avaient accordé leur confiance.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Entre 2011 et 2016, cet enseignant de 53 ans était en poste dans 4 établissements de Tahiti. Et à chaque fois, il jetait son dévolue sur ses élèves. Des petites filles qu’il attiraient au fond de la classe et à qui il faisait subir des attouchements, voire des fellations. "Il me disait que si je le disais, il allait me tuer", avait confié la fillette qui a brisé la première le silence.

À la barre, les parents des victimes se sont succédé pour faire part de leur écœurement. Comme cette femme, maman de l'une des victimes, qui faisait confiance à l’enseignant : "On est à l'école pour apprendre, pas pour se faire tripoter. En tant que parents, on met nos enfants à l'école pour qu'ils aient un meilleur avenir, une éducation".

Comble du sordide. L’instituteur avait été condamné par le tribunal correctionnel en 2009 pour des agressions sexuelles. Mais il avait obtenu une relaxe en appel, ce qui lui avait permis de continuer à enseigner.

La maman de l'une des victimes. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
La maman de l'une des victimes. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Pour son avocat, maître François Mestre, l’homme a tous les traits du pédophile, et il a besoin des soins pour parvenir à comprendre la gravité de ses actes : "Il va devoir suivre un traitement pour prendre conscience de la portée réelle de ses actes. (...) Je ne pense pas qu'une peine d'emprisonnement soigne quiconque, c'est la réponse pénale à des faits qui ont été reconnus. Mais cela ne sera pas suffisant, l'expert psychiatre l'a dit, il faut qu'il y ait une aide pour qu'un traitement adéquat lui soit apporté".

Mais pour les victimes et leur famille, le mal est fait. La reconstruction sera longue et douloureuse. "Pendant toute la durée de l'audience, j'avais les larmes aux yeux. (...)  Ce procès pour moi aujourd'hui, c'est comme une délivrance. Cela fait 2 ans que l'on attend cette audience. Je suis soulagée que cet 'animal' qui a profité de son statut pour profiter des filles, soit condamné. (...) Et après tout ce que j'ai pu entendre de sa part, je n'ai pas eu l'impression qu'il regrettait. Je dirais même qu'il avait un air cynique quand il parlait. Pour lui, il n'est même pas un violeur !" déclare une maman d'une jeune fille de 14 ans, et qui en avait 9 lorsqu'elle a été agressée sexuellement par l'enseignant.

Au vu de la gravité des faits, le tribunal a prononcé une peine de 8 années de prison ferme assorties d’un suivi socio-judiciaire de 10 ans. L’instituteur a également interdiction à vie d’exercer toutes activités auprès de mineurs et devra verser un total de 7,7 millions de francs de dommages et intérêts aux petites victimes.

Rédaction web avec Jean-Baptiste Calvas et Sam Teinaore






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018