SPORT

13 ceintures décernées au championnat de Polynésie de boxe en open


Dimanche 11 Novembre 2018 à 16:07

BOXE - La dernière soirée du championnat de Polynésie Open, organisé à la salle Louis Babo Aitamai à Fautaua ce vendredi soir, a tenu toutes ses promesses avec des combats de hautes volées.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
En tout, ce sont 13 ceintures de champions de Polynésie Open qui ont été ce décernées vendredi 9 novembre à la salle Louis Babo Aitamai à Fautaua. En lever de rideaux, cinq combats baby boxe et un combat éducatif ont été proposés au public. Ensuite, place aux 13 finales des boxeurs confirmés qui se sont affrontés sans casques et en 3 rounds de 3 minutes pour les garçons. Tandis que les filles s’opposaient en 3 rounds de 2 minutes avec casque. Des plateaux de qualité marqués par le retour de nombreux champions après un long moment d’absence.

>>> Voir aussi : Vidéo - Une boxeuse polynésienne privée de combat à cause de ses implants mammaires

Et les boxeurs avaient les dents longues pour arracher le titre ! Car il n’y avait pas que les ceintures de champion en jeu. La victoire était aussi déterminante pour accéder aux championnats de France et être présélectionné pour les jeux du Pacifique. Chaque rencontre était engagée, des coups durs et plusieurs combats se sont terminés avant la limite.

Dans la catégorie des légers, en moins de 60 kg, Lee-ray Vongey du club de Pirae s'est opposé à Raihau Lehartel. Un duel très soutenu qui s'est soldé par la victoire de Lee-Ray aux points. "À la fin du premier round, je sentais déjà mes bras, mes jambes... Le reste, ce n'tait que le mental. Il fallait rester lucide pour pouvoir toucher mon adversaire qui est expérimenté" nous dit le vainqueur, champion de Polynésie en moins de 60 kg.

>>> Lire aussi : Les Polynésiens remportent le challenge Maco Nena face aux Australiens

Dans la finale des welters (mi-moyens), les moins de 69 kg, Tupuatea Grand-Pittman s’impose devant Tautua Dauphin de TFS par arrêt de l’arbitre. Au 2e round, l’enfant de Moorea surprend son adversaire avec un crochet du gauche qui le cueille au menton et l’envoie directement au tapis. Après avoir été compté trois fois, Tautua a fait preuve de bravoure en retournant au combat. Mais Tupuatea a maintenant la pression, l’arbitre a alors préféré mettre fin au match pour préserver le boxeur. "Au premier round, je l'ai laissé taper dur, mais au deuxième, j'ai commencé à taper. J'ai touché au bon endroit et au bon moment" déclare le champion de Polynésie en moins de 69 kg.

Une autre finale a également été soutenue dans la catégorie des poids moyens, les moins de 75 kg, avec deux anciens champions qui étaient en dehors des rings depuis plusieurs années et qui font leur retour depuis peu. Tuhiva Mati de Taiarapu face à Taihoarii Teata de Ui api no Papeete. La rencontre a démarré sur les chapeaux de roues avec une boxe très agressive de Tuhiva : "Je pensais que j'allais gagner aux points, mais il faut respecter la décision des juges". Le combat était si serré que les juges-arbitres avaient du mal à rendre une décision. C'est finalement la précision et les blocages de Taihoarii Teata qui les a convaincus. "Je savais à qui j'avais affaire. Mati est très puncheur. Il a bien boxé ce soir. Si je ne m'étais pas aussi bien entraîné, je n'aurai pas tenu le premier round (...) Face à un gars qui ne recule pas, il faut beaucoup esquiver, beaucoup contrer" explique Taihoarii Teata, champion de Polynésie en moins de 75 kg.

Chez les supers lourds, Ariitea Putoa a décroché la victoire par arrêt de l’arbitre au 2e round. Chez les lourds, c’est Keanu Mati qui a eu raison de Jonathan Figuri par décision des juges.
 
Rédaction web avec Oriano Tefau






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes