CULTURE

​Ezekiela Tchong Tai lauréat du concours littéraire John Taroanui Doom


Mardi 28 Novembre 2017 à 17:20 | Lu 178 fois

CULTURE - Après plusieurs années d’absence, le concours littéraire en tahitien a refait surface. Lancé à la fin de l’année 2016, la remise des prix a eu lieu ce mardi matin dans les bureaux de l’Académie Tahitienne.


Le lauréat (Photo de la présidence)
Le lauréat (Photo de la présidence)
Un concours littéraire et un hommage. La remise des prix du concours littéraire John Taroanui Doom, du nom de l’ancien directeur du Fare Vana’a et fervent défenseur de la langue tahitienne, a eu lieu ce mardi.

Le premier concours littéraire en tahitien, nommé prix de l’Académie a été lancé en 1976, puis renouvelé tous les ans jusqu’en 1989. En 2000, le concours a été relancé et appelé prix du Président, jusqu’en 2003. Le 28 novembre 2016, le concours a été à nouveau relancé sous l’impulsion du gouvernement d’Edouard Fritch.

Deux catégories étaient en lice. Les adultes, qui devaient produire un ouvrage de 80 pages minimum, et les jeunes de 18 à 25 ans au minimum 15 pages. L’ensemble devant être rédigé en langue tahitienne.

Au total, onze œuvres ont été soumises à la sagacité des sages du Fare Vana’a.

Dans la catégorie adulte, c’est l’œuvre Te A’Ai No Te Mau Rimarima O Tia’itau de Ezekiela Tchong Tai qui a conquis le jury.

Chez les jeunes, c’est Sabrina Tapotofarerani qui s’impose avec Hia’ai.

Membres du gouvernement et de l’académie tahitienne ont émis le souhait que ce concours perdure dans le temps.
 

Les lauréats du concours John Taroanui Doom 2017

Dans la catégorie adulte :
- le 1er prix, de 600 000 francs, a été décerné à Ezekiela Tchong Tai. Son œuvre s’intitule Te ’A’Ai No Te Mau Rimarima O Tia’Itau.
- le 2ème prix, de 300 000 francs a été remis à Juanito Burns pour son ouvrage qui s’intitule Hiapu.
- le 3ème prix, de 150 000 francs, a été attribué à Georges Estall. Son manuscrit a pour titre Tō’u Tupuna, tā’u mo’otua.
Ludmilla Chin Meun a reçu, par ailleurs, un prix d’encouragement, d’un montant de 75 000 francs, pour son travail ’A he’e noa ai te tau.

Dans la catégorie jeune :
- le 1er prix, de 200 000 francs, a été décerné à Sabrina Tapotofarerani. Son œuvre s’intitule Hia’ai. 
-  le 2ème prix,de 100 000 francs, a été remporté par Mohea Dehors. Son manuscrit s’intitule Te pāpa’i e tōna mana.
- le 3ème pris, de 50 000 francs, a été remis à Tiarenui Utia pour Te papa fare tara to’a.
 

Denise Raapoto de l'Académie Tahitienne :



Tags : CULTURE





Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Digital Festival Tahiti | Hawaiki Nui | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018