SOCIÉTÉ

​Aire marine protégée : le président a reçu les maires des Australes


Mardi 12 Avril 2016 à 15:06 | Lu 472 fois

ENVIRONNEMENT - Les maires des Australes veulent créer le plus grand sanctuaire marin au monde. La fondation Pew les a convaincus. Mais le Pays a exprimé quelques divergences de point de vue avec Pew... Ce mardi, le président a reçu les maires de Rurutu, Rimatara et Raivavae. Il leur a proposé l’instauration d’une aire marine gérée à l’échelle du pays, tout en organisant localement la pêche côtière en concertation avec les communes.


Crédit : Présidence de la Polynésie française
Crédit : Présidence de la Polynésie française
Le président Edouard Fritch, en compagnie du ministre des Ressources marines, Teva Rohfritch, a reçu mardi matin Frédéric Riveta, maire de Rurutu, Georges Hatitio, maire de Rimatara, et Joachim Tevaatua, maire de Raivavae, ainsi que des adjoints, afin d’évoquer avec eux la problématique de la protection de la ressource halieutique. Les maires de Rapa et de Tubuai n’étaient pas présents à cette réunion.
 
Cette réunion avait pour but, pour les élus des Australes, de se faire préciser la position du gouvernement face au projet d’aire marine protégée (AMP) portée par l’organisation PEW.
 
Le président a rappelé que la protection de notre zone économique était un sujet important et qu’elle relevait du gouvernement et pas d’associations. Il a en outre souligné l’implication du Pays depuis plus de 20 ans pour la protection de la ressource halieutique, notamment avec la rupture des accords de pêche avec des armements étrangers en 1996.
 "Depuis cette date, les étrangers ne pêchent plus dans notre zone et notre flottille ne pêche pas non plus dans la zone des Australes", a souligné le président, tout en  précisant qu’il convenait effectivement de préserver la ressource. Toutefois, le président a rejeté l’idée d’AMP "car on est en train de s’enfermer. On ne peut pas interdire aux Polynésiens d’accéder à la zone économique de notre pays. On va commencer par les Australes, puis ce sera les Marquises, les Tuamotu, et on ne pourra plus pêcher nulle part alors que notre flottille de pêche participe au développement et à l’emploi".
 
Aussi, le président a proposé l’instauration d’une aire marine gérée à l’échelle du pays, tout en organisant localement la pêche côtière en concertation avec les communes au travers de zones de pêche réglementée. Cette proposition a reçu un accueil favorable des maires des trois communes représentées et des discussions avec les services concernées seront prochainement organisées, ainsi que des réunions dans les îles des Australes.

(Communiqué de presse)






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017