TNTV

Exhumation et découpage d'une baleine de 18 tonnes sur une plage australienne

Le 25/09/2017 à 16:28 par TNTV | Lu 1694 fois

PACIFIQUE - Le cadavre d'une énorme baleine à bosse enseveli sous le sable d'une plage australienne très fréquentée a été exhumé et découpé lundi lors d'une opération aussi macabre qu'impressionnante motivée par la peur d'attirer les requins.

L'animal de 18 tonnes qui était emmêlé dans des cordages s'est échoué la semaine dernière à Nobbys Beach, dans la localité touristique de Port Macquarie, en Nouvelle-Galles du Sud, dans l'est de l'Australie.

Les autorités ont tenté de renflouer la baleine mais ont abandonné leurs efforts lorsque celle-ci s'est retrouvée coincée dans des rochers, où elle est morte.

La municipalité a alors décidé d'enterrer la carcasse et pour ce faire a descendu une pelleteuse à l'aide d'un treuil sur la plage située à plusieurs dizaines de mètres en contrebas. La plage n'est accessible que par un chemin piétonnier.

Mais les habitants se sont rapidement plaints que la graisse et l'huile émanant du cadavre se répandaient dans l'eau. Et à quelques jours des vacances scolaires durant lesquelles les plages sont bondées, plusieurs requins ont été repérés près du rivage.

Sous pression, le gouvernement de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud a dû accepter de financer l'enlèvement de la carcasse en décomposition.

Lundi, une grue géante a été installée sur la route au bord de la falaise en surplomb de la plage. Des excavatrices ont été descendues sur le sable pour exhumer la baleine et la débiter en morceaux. Les restes étaient chargés sur des bennes en vue d'être hissés au sommet et leur contenu emmené en décharge.
"Nous utilisons des excavatrices dont les godets ont de grandes dents afin de pouvoir découper la baleine en morceaux. C'est un gros boulot", a déclaré à la presse Matt Rogers, chargé de l'environnement de la municipalité de Port Macquarie.

"Il y a eu à l'étranger des opérations d'enlèvement de baleines sur des plages. Mais rien qui ressemble à ce qu'il se passe ici, avec le levage de bennes le long d'une falaise et une grue d'une portée de 60 mètres".

Chaque année, les baleines à bosse migrent en provenance de l'Antarctique vers l'Australie pour s'y reproduire.

AFP



Commentaires (0)



Inscription à la newsletter