SOCIÉTÉ

Vous partez en mer ? N'oubliez pas votre balise de détresse


Mercredi 16 Novembre 2016 à 16:32 | Lu 1724 fois

SÉCURITÉ EN MER - Le JRCC a été mobilisé 4 jours et 4 nuits pour rechercher Meherio et Laurent Para. Le frère et la soeur ont finalement été retrouvés par un pêcheur. Si une vie n'a pas de prix, une balise de détresse aurait néanmoins permis de les retrouver plus vite.


Tout le monde est d'accord sur ce point : une vie n'a pas de prix. Le bilan des recherches pour retrouver Meherio et Laurent Para disparus près d'une semaine en mer, est cependant conséquent : plus de 113 millions de Fcfp ont été dépensés pour 4 jours et 4 nuits de recherches par le JRCC. 2 Gardians (avion de la marine nationale), 1 hélicoptère, 1 Casa (avion de l'armée de l'air) et 54 personnes ont été mobilisés. Les appareils ont volé 55 heures sur une zone de 70 000 km2. Le frère et la soeur ont finalement été retrouvés  après l'arrêt des recherches par le JRCC, au large de Papara, par des pêcheurs. 

Le haut-commissaire l'a souligné dans un communiqué  : la balise de détresse, qui manquait à l'embarcation dans laquelle se trouvaient Meherio et Laurent, est un élément essentiel. "Dans une époque où l’on peut connaître la position de chacun sans effort technique et sans investissement onéreux, on prend la mer avec des instruments de bord défectueux et dépourvu de moyen sérieux permettant un repérage rapide de situation. Alors qu’une simple balise de détresse (Cospas-Sarsat), dont le coût est estimé à 27 000 Fcfp, permettrait un secours quasi immédiat, car malgré son champ large et l’attention de son équipage un "gardian" à la vitesse qui est la sienne peut, en plein Pacifique, passer sans le voir au-dessus d’un "poti marara", qui est un esquif sur l’immensité", écrivait René Bidal mardi. 

Mardi d'ailleurs, un bateau avec 4 personnes à bord, en avarie motrice, a pu être rapidement secouru grâce à sa balise de détresse. Une information soigneusement soulignée par le JRCC. 

À titre indicatif, les 113 millions de Fcfp dépensés pour rechercher Meherio et Laurent correspondent au coût de plus de 4 000 balises de détresse... 
 
Rédaction web








Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:14 Fréquentation touristique stable

Jeudi 8 Décembre 2016 - 10:43 Un train qui relie les océans

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard