POLITIQUE

Vote du budget : Teva Rohfritsch incisif, Marcel Tuihani appelle au "respect"


Jeudi 4 Décembre 2014 à 16:49 | Lu 264 fois

Assemblée de la Polynésie. Le président Edouard Fritch a présenté ce jeudi matin son projet de budget 2015


Lors du débat du budget à l'assemblée de la Polynésie ce jeudi matin, Teva Rohfritsch, leader de A ti'a Porinetia a tenu a souligner les divergences au sein du parti de la majorité. "La Polynésie française, notre pays, a besoin aujourd’hui d’hommes et de femmes debout, droit dans leurs bottes, décidés à avancer pour l’intérêt général et non pas pour satisfaire la somme des intérêts particuliers de ses amis et autres redevables", a-t-il déclaré.

Teva Rohfritsch a ensuite présenté sa vision d'une économie solide, qui selon lui "doit être faite par les acteurs économiques et en premier lieu le secteur privé". Alors que le président Edouard Fritch présentait, dans son discours, 2015 comme l'année des "grands projets", le leader A Ti'a Porinetia met en garde : "Nous reviendrons dans nos débats sur les investissements chinois que nous encourageons dans le secteur du tourisme mais continuons de rejeter les projets risquant de mettre en péril notre écosystème dans les domaines de nos ressources alimentaires et de l’exploitation de nos lagons. En résumé nous disons à ATP : OUI aux touristes chinois, NON à la mort de nos lagons. "

Teva Rohfritsch est ensuite revenu sur le sujet polémique du moment : le vote de la résolution des élus Tahoeraa sur le nucléaire. "Deux mondes s’affrontent y compris dans notre assemblée. Le pathétique épisode de la motion sur Moruroa et Fangataufa en est la plus belle démonstration", a-t-il déclaré. Pour lui, les 90 milliards réclamés à l'Etat en dédommagement de la pollution des atolls de Moruroa et Fangataufa ont déjà été donnés et "gaspillés".  "Ne faudrait-il pas écrire une motion appelant (...) les gouvernements successifs à faire la lumière sur l’utilisation de ces milliards de fonds publics déversés à perte au regard des résultats que nous constatons ? Les 90 milliards sont largement dépassés dans ces puits de gaspillage de l’argent public. Où est passé tout cet argent déversé par la France toutes ces années ?", a-t-il interpellé. Il précise néanmoins : "tout ceci n’est pas un reproche fait à notre gouvernement actuel mais au système entretenu depuis 50 ans". 
Plus loin, Teva Rohfritsch parle du vote de l'UPLD pour cette résolution : "L’UPLD n’est pas tombé dans le piège mais a sauté les bras ouverts sur cette occasion inespérée depuis les dernières élections qui lui a été donnée par une partie des autonomistes d’alimenter son combat historique en faveur de la décolonisation et de l’indépendance de la Polynésie."

Enfin, concluant son discours, le leader de A Ti'a Porinetia déclare que son parti votera le budget présenté par Edouard Fritch "si celui-ci n’est pas dénaturé, déséquilibré, destabilisé par voie d’amendements par ceux et celles qui vous sourient, guidés par la même force obscure qui guette votre moindre faux pas pour faucher d’un coup de lame l’élan que vous tentez d’insuffler".

A ce discours incisif, le président de l'assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, signataire de la résolution sur le nucléaire, a tenu à répondre. Pour lui, Teva Rohfritsch a fait preuve d'un "manque de respect". Marcel Tuihani parle même d'un "coup bas". "Ce n’est pas digne des Polynésiens. Je ne veux pas tomber dans le piège des propos irrespectueux, et je veux rester digne, debout, face aux gens, afin de donner mon sentiment."
Il invite les élus au respect et à s'en tenir aux discussions portant directement sur le budget.  "J’invite, et je vous invite cher collègue à ce que nos débats mettent avant tout la situation de notre Polynésie et des Polynésiens  au centre de nos discussions.  De mon point de vue, ce sont les seules choses qui comptent."
 






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard