BUZZ

Violenté, séquestré, il s'évade d'une émission de télé-réalité


Jeudi 26 Mai 2016 à 14:21 | Lu 4716 fois

TÉLÉVISION - Zelko, un ancien candidat de Secret Story, est un habitué des télé-réalités. Mais celle à laquelle il a participé en Serbie lui a laissé un très mauvais souvenir... Dans un reportage diffusé dans 66 minutes sur M6, il raconte son calvaire.


Capture vidéo
Capture vidéo
Parovi (les couples, NDLR), c'est le nom de l'émission diffusée sur la chaîne Happy TV. Le programme, populaire, est réputé pour ses débordements violents. Dans cette émission, les candidats doivent suivre les règles imposées par la production. Dans le cas contraire, ils peuvent se retrouver enfermés dans une pièce, à l'isolement. 

Zelko en a fait l'amère expérience. Il a tenu quelques temps, avant de s'évader de l'émission... 
Présenté comme le Français romantique à son arrivée, il est rapidement devenu le souffre douleur des autres candidats. Baffes, coups de poings, coups de fourchettes... Les attaques se sont faites de plus en plus violentes. "En tout je me suis mangé 30 coups, mais 30 vrais coups. Le 29e et le 30e coups c'était par le hooligan qui fait ma taille, qui fait 2 mètres. Il m'a mis deux droites à l'arrière du crâne. Ils ont tourné la caméra et j'avais  un bleu, j'avais du sang sur la tête. je suis allé voir la prod et j'ai dit que ça ne pouvait plus continuer comme ça", a raconté Zelko à M6. 

En Serbie, le CSA ne peut rien contre la chaîne. Selon Zelko, "le patron est un oligarque des balkans qui finance les campagnes du Président. Il est intouchable. On ne peut rien faire. Il y a des gens qui sont bloqués 5 ans", a expliqué Zelko sur le plateau de Mad Mag.
Pour partir, les candidats doivent payer la somme de 20 000 euros (soit plus de 2.4 millions de Fcfp)... Zelko, lui, a décidé de s'évader. "Il s'est enfui dans la nuit, je ne sais pas trop comment", raconte le patron de la chaîne et présentateur de l'émission, Milomir Maric. 
Selon lui, Zelko n'a pas respecté son contrat : "Il fallait simplement qu'il nous donne de l'argent, et on l'aurait laissé partir. Comme c'était prévu dans le contrat. (...) Tous les candidats ont signé un contrat et accepté d'être présents dans l'émission le temps qu'il faudra", assure-t-il dans le reportage 66 minutes. 
Rédaction Web








Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 09:14 Danse avec ta tante

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard