FAITS DIVERS

Violences à Paraita et Estall : 13 interpellations


Lundi 14 Septembre 2015 à 16:18 | Lu 1040 fois

PAPEETE - Après les faits de violence qui ont eu lieu ce samedi entre des individus des quartiers de Paraita et Estall, 13 personnes ont été interpellées. Quelques blessés sont à déplorer. 11 personnes devaient répondre de leurs actes devant le parquet ce lundi.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Les autorités ont communiqué ce lundi sur les circonstances des derniers événements qui ont agité les quartiers de Paraita et Estall ce week-end. L'affaire trouve son origine dans un fait divers, mettant en cause un homme du quartier de Paraita qui aurait eu un différend avec des personnes du quartier Estall selon Jean Loic Hanuse, le commandant de la direction de la Sécurité publique (DSP). "Il n'y a absolument pas eu de saisi de drogue ou de pakalolo. Il y a un individu d'un quartier qui a été pris à parti par des individus d'un autre quartier, parce qu'il aurait dérobé un stick de paka...",déclare t-il.

"Suite à cet incident, au lieu de venir porter plainte à la DSP, il a décidé avec ses copains de venir se faire justice lui-même samedi en début d'après-midi au quartier. Ce qui a généré quelques mouvements de foule, une bagarre. Les services de police sont donc intervenus très rapidement ", ajoute le commandant.

Suite à ces différentes altercations, 13 personnes ont finalement fait l'objet d'une garde à vue. 11 d'entre elles devaient être présentées devant le parquet ce lundi, pour répondre des faits de violence dont ils ont été victimes et ceux dont ils ont été auteurs.

Des moyens importants avaient été mis en place samedi par les forces de l'ordre. La police est restée sur place toute une partie de l'après-midi et de la nuit pour que la situation revienne au calme.
Le commandant confirme qu'il y a eu quelques blessés, mais aucun n'a nécessité une hospitalisation. "La police s'est interposée entre les deux de manière à éviter qu'ils exercent d'autres violences. Parfois quand il y a des cailloux qui sont jetés, s'ils visent mal, cela peut tomber du coté des policiers. Mais on était là justement pour éviter que la situation ne dégénère", conclut-il.
 
Rédaction web (Reportage de Esther Parau Cordette et Sam Teinaore)

 

Interview de Jean Loic Hanuse, commandant de la direction de la Sécurité publique (DSP)








Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 19:01 Disparition inquiétante d'une jeune fille de 15 ans

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard