FAITS DIVERS

Vidéo - Heipua Hamblin, 53 ans, jetée à terre et rossée pour 23 000 Fcfp


Samedi 10 Juin 2017 à 14:44 | Lu 37297 fois

AGRESSION – Heipua Hamblin, une quinquagénaire a été agressée, mercredi dernier, alors qu'elle fermait le centre artisanal de Vairao. Deux personnes l'ont mise à terre et frappée pour lui dérober la recette de la semaine. Soit 23 000 Fcfp. Depuis, traumatisée, elle ne dort plus et ressasse sans arrêt ce souvenir.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
C'est mercredi dernier, en fin de journée, au moment où Heipua allait baisser les rideaux métalliques du centre d'artisanat de Teiva i Tai de Vairao, que les faits se sont produits. "C'est lorsque le rideau était quasiment baissé, que j'ai vu arriver le scooter qui venait de Taravao".

Heipua ne lui accorde pas plus d'attention. Elle se retourne pour finir d'abaisser le dernier volet, quand elle entend un bruit derrière elle. "Je me suis retournée, et là, je reçois un coup de pied sur la poitrine." Par la violence du coup, elle se retrouve au sol puis alors qu'elle tente de se redresser, un deuxième assaillant lui assène un coup derrière la nuque. Elle perd alors connaissance.

"Ils m'ont volé la recette de toute une semaine. 23 000 Fcfp". C'est la première fois qu'une telle mésaventure lui arrive et que le centre fait l'objet d'une telle intrusion. "J'ai eu tellement peur, que j'en tremblais de tout mon corps. Je ne pouvais plus me relever.." relate-t-elle, encore sous le choc.

Lorsqu'elle est revenue à elle, le contenu de son sac était éparpillé au sol, et la recette d'une semaine de travail, envolée. "J'ai appelé, et ma copine qui travaille derrière est venue à mon secours. J'étais carrément pas bien. J'ai pleuré, j'avais peur".

Les mutoi de la commune se sont déplacés puis ont appelé les pompiers afin qu'ils la prennent en charge. "Une fois sortie des urgences, je suis allée à la gendarmerie déposer une plainte."

Mais trois jours après les faits, le traumatisme est toujours présent, "Cela ne part pas. J'y penses tout le temps, surtout la nuit".

Les agresseurs: deux jeunes. "Je n'ai pas vraiment vu leur visage, ils portaient des casques intégraux." Le même jour, toujours à Vairao, dans la matinée, c'est un médecin qui se faisait agresser, puis le lendemain, une autre personne. "C'est de plus en plus fréquent. Il faut arrêter cela…" souffle Heipua au bord des larmes, qui gravement malade, n'avait franchement pas besoin de cela.

Dès connaissance de la nouvelle, les réseaux sociaux se sont enflammés et un appel à retrouver les agresseurs a été lancé. 
 
Rédaction Web avec Mata Ihorai








SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017