POLITIQUE

Vidéo - Des élus de la commune associée de Makemo veulent la défusion


Mercredi 1 Mars 2017 à 15:45 | Lu 2652 fois

TUAMOTU - Ce mercredi matin, trois élus des communes associées de Makemo ont convié la presse pour annoncer leur désir défusion. Ils dénoncent le manque de considération du maire de Makemo, Félix Tokoragi mais aussi des pressions politiques.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Mardi, le conseiller municipal de Takume-Raroia, Bruno Faatoa, a rencontré l'administrateur des Tuamotu-Gambier au Haut-commissariat pour déposer une lettre signée par les maires de 4 communes (Raroia, Takume, Nihiru et Taenga). Ils sont dans l'attente de la signature du maire de Katiu. Pour obtenir la défusion, il faut avoir 1/3 des votes au conseil municipal afin de faire pencher la balance.
La lettre signée sera déposée au maire de Makemo la semaine prochaine. Ce dernier sera alors obligé d'inscrire la demande de défusion à l'ordre du prochain conseil municipal. Si cela n'est pas fait, Bruno Faatoa, le conseiller de Takume-Raroia compte entamer une procédure judiciaire au tribunal administratif.

Bruno Faatoa dénonce l'attitude du maire de Makemo qui adopte sans cesse des décisions pour Makemo et non pour les communes associées.  "A chaque fois qu'il y a une convocation, c'est toujours Makemo, Makemo en ordre du jour... et nous on est toujours en questions diverses (...) Nous voulons être indépendants c'est-à-dire gérer nous-mêmes nos budgets, qu'on gère nous-mêmes nos îles. Nous sommes quand même 8 communes associées. Aujourd'hui c'est le maire de Makemo qui gère tout ça. Il donne des sucettes à quelques-uns et pour les autres rien". 

Les communes demandent des formations qui sont rarement acceptées. "Il (le maire de Makemo, NDLR) nous interdit d'aller nous former au SPC alors que c'est notre droit. lui il se permet de prendre des formations au SPC parce qu'il est maire de Makemo. J'ai demandé 2 fois et on me refuse l'accès alors que c'est important", regrette Bruno Faatoa. 
Ces communes se sentent délaissées et veulent être indépendantes afin de recréer une union solidaire ensemble.


Rédaction web avec Sophie Guébel 

Bruno Faatoa, conseiller municipal de Takume-Raroia








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 11:03 Les maires polynésiens veulent se faire entendre

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017