POLITIQUE

Vidéo - Antony Géros, "Le statut d'autonomie est un frein à notre développement"


Lundi 18 Septembre 2017 à 10:54 | Lu 845 fois

POLITIQUE - Antony Geros, vice-président du Tavini était l'invité de notre Grand JT, dimanche soir. Interrogé par Tamara Sentis, il s'est exprimé sur le Forum des Îles du Pacifique, la visite de Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat, les terres rares, le statut d'autonomie et les prochaines échéances électorales.


Concernant la présence d'Oscar Temaru à Apia, lors du Forum des îles du Pacifique, alors que la Polynésie y faisait son entrée en tant que membre à part entière, entrée que le leader du Tavini avait à l'époque qualifiée "d'inutile et de coup médiatique", Antony Geros explique. "Oscar Temaru a été de tous les forums, et il le sera encore dans les années qui vont venir. Il a été là-bas pour rencontrer les leaders des Etats souverains, pour essayer de tâter le terrain pour voir où en est l'économie de l'Océanie, et comment se font les échanges commerciaux."

Lors de ce forum, les petites îles ont encore plié face au poids lourd australien, sur la question du réchauffement climatique. A la question de savoir si ce n’est pas une nouvelle démonstration que les pays riches dictent leur loi aux autres, qu’ils soient indépendants ou pas, Antony Géros estime que "C'est un peu ce qui ressort de chaque forum. Cette appétence qu'ont les grandes nations qui détiennent le portefeuille, à venir s'immiscer dans les décisions qui impliquent les petits pays".
 
Cette semaine, lors de la visite du secrétaire d’Etat Sébastien Lecornu, le Tavini a organisé une manifestation devant l’assemblée pour rappeler qu’au travers de la résolution L24, l’ONU a exhorté "la France à respecter la souveraineté du peuple polynésien sur ses richesses marines et sous-marines". A la question de savoir en quoi, à l’heure actuelle, la France exploite nos richesses sous-marines, Antony Géros précise: "La France n'exploitent pas encore nos richesses, mais elle a la compétence pour l'exploiter demain. Aujourd'hui, elle prépare le terrain de la prospection afin d'évaluer la valeur de ces richesses."

Pour l'heure, la Polynésie française est compétente pour exploiter son océan, sauf pour ce qui relève des  "matières première stratégiques" dont la liste est arrêtée par décret du Premier ministre. La faute au statut d'autonomie, estime le vice-président du tavini. "Moetai Brotherson, notre député s'affaire pour tenter d'obtenir un texte qui puisse avoir valeur de loi organique, par exemple. Dans le cadre du statut d'autonomie, il est clair que les ressources stratégiques appartiennent à l'Etat. Or, au niveau des terres rares et de certains minéraux, il y a des composants qui sont éligibles au décret qui compose la liste des minéraux stratégiques, du coup on est obligé d'exclure de nos compétences, en matière de prospection et d'exploitation, donc de propriété, l'ensemble de ces minéraux".

Selon Antony Géros, "Le statut d'autonomie, est un frein, il exclut l'ensemble des minéraux de la propriété des Polynésiens." Ce que reconnaissait Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la transition écologique, qui évoquait la nécessité de modifier le statut pour aller dans ce sens. "Mais, il n'a pas dit qu'ils allaient modifier le statut. Il a seulement dit qu'il fallait en discuter, et que ce ne sera qu'à l'occasion de la modification de la loi statutaire que ce cela pourrait se faire."

Quant à la candidature d'Oscar Temaru aux élections territoriales qui se profilent à l'horizon, Antony Geros indique que "Bien entendu, il sera tête de liste du Tavini."
 
Rédaction Web avec Tamara Sentis








Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Octobre 2017 - 09:55 Jacqui Drollet arrête la politique

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB