CULTURE

Victoire de Hitireva : une "joie indescriptible" pour Kehaulani Chanquy


Vendredi 22 Juillet 2016 à 12:28 | Lu 5946 fois

INVITÉ DU JOURNAL- Kehaulani Chanquy la chef de groupe de Hitireva encore émue s'est exprimée sur le plateau de Tahiti Nui Télévision, au lendemain des résultats. Hitireva a remporté le 1er prix en catégorie Hura Tau du Heiva 2016.


Vous avez remporté le premier prix du meilleure groupe de danse professionnel du Heiva 2016, quel a été votre sentiment à l'annonce des résultats ? 
"C'est une joie indescriptible, je suis très heureuse pour tous ceux qui ont contribué à la réussite et à l'obtention de ce prix. C'est aussi une preuve pour toutes les familles qui ont attendu impatiemment le retour des danseurs, leurs compagnons, leurs compagnes,  leurs enfants. Le groupe a encore du mal à exprimer sa joie."

En 2012, vous étiez deuxième du Heiva, cette année vous montez sur la plus haute marche du podium, qu'avez vous amélioré ?
"On apprend toujours de nos précédentes prestations, et on a essayé de s'améliorer encore afin de viser cette première place.  On a tiré leçon de toutes nos expériences"

Qu'est-ce qui a fait la différence ? 
"Seul le jury est capable de dire ce qui a fait la différence. Tous mes danseurs ont fourni un travail merveilleux et nous avions tous nos propres différences."

Il y a beaucoup de danseurs sur scène, comment avez vous rassemblé autant de personnes autour de vous ? 
"Hitireva a sa petite notoriété, et je pense que beaucoup ont été intéressé de découvrir le style du groupe." 

Comment faites-vous pour être aussi bien coordonné  avec autant de danseurs sur scène ?
"C'est un avantage et un inconvénient à la fois d'avoir autant de monde à gérer. Et ce qu'il a attiré nos danseurs c'est l'énergie que l'on souhaite dégager dans nos prestations."

Le choix de votre thème , le tifai, y est aussi pour quelque chose non ? C 'est ce lien, ce symbole que vous avez interprété. 
"Ce thème a été écrit par Jacky Bryant, c'est un thème un peu abstrait, j'évoquais la différence. D'autres sont venus avec des légendes ou des histoires.. Nous sommes tous des métissés et nous sommes tous liés par notre passé.Il nous accompagne dans notre quotidien."

Vous participez au Heiva, mais aussi au Hura Tapairu depuis plusieurs années. Comment parvenez-vous à allier les deux ? 
"C'est une stratégie de Hitireva . Cela permet de remettre tout le monde en forme et de se regrouper à nouveau pour travailler tous ensemble." 

Le groupe Hitireva se présentera-t-il à nouveau l'an prochain? 
"Aujourd'hui on savoure cette victoire et cette belle récompense. Nous connaissons tous la difficulté financière et l'investissement nécessaires pour participer au Heiva. On ne se projette pas sur un autre Heiva pour l'instant, on savoure juste ce Heiva 2016 déjà." 

Rédaction web








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 17:53 Linh Cao, une artiste aux multiples talents

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard