SOCIÉTÉ

Ventes aux enchères : près de 600 000 perles exposées


Jeudi 23 Juillet 2015 à 16:00 | Lu 253 fois

BIJOUX - Le président du Pays, Edouard Fritch, accompagné notamment du ministre en charge de l’Economie bleue, Teva Rohfritsch, et d’une partie des membres de la délégation du Forum des îles du Pacifique, a visité, mercredi après-midi, les ventes aux enchères de perles de culture de Tahiti qui accueillent, depuis le début de la semaine, les acheteurs locaux et internationaux. Près de 600 000 perles au total sont exposées à la vente, selon le communiqué de la présidence.


Crédit : présidence de la Polynésie française
Crédit : présidence de la Polynésie française
Le GIE Poe o Tahiti Nui présente 190 lots de perles de 7 de ses producteurs issus principalement des Tuamotu Nord, pour un total de 223 813 perles. Elisabeth Moe, présidente du GIE Poe o Tahiti Nui, a confirmé l’intérêt des producteurs à participer aux projets de recherche & développement en cours menés par le Pays en partenariat avec l’Ifremer notamment dans le cadre d’accord tripartite, et en particulier sur la recherche en matière de sélection génétique sur les huîtres perlières afin d’améliorer la qualité des perles. Elle souhaite également que la loi du Pays sur les produits perliers, en cours de rédaction, soit le support d’une réglementation mieux adaptée au contexte actuel pour favoriser la remontée du cours de la perle.
 
La délégation s’est ensuite rendue dans les locaux de Robert Wan qui accueillait les premiers acheteurs de perles prêts à découvrir ses dernières récoltes réparties en 420 lots pour un total de près de 80 000 perles.
 

Enfin, la visite s’est poursuivie dans les locaux du GIE Poe o Rikitea. 28 producteurs, dont plus de la moitié des Gambier, présentent 645 lots composés de 293 286 perles. L’une des pièces exceptionnelles présentées est une perle ronde de 20,3 mm. Dominique Devaux, président du GIE Poe o Rikitea, se dit très confiant pour la réussite de cette vente malgré une conjoncture économique difficile causée principalement par une concurrence rude sur les marchés internationaux. Il a clairement exprimé son souhait de maintenir des critères de qualité stricts et notamment le maintien de la couche perlière autour du nucléus qui distingue une perle de culture de Tahiti commercialisable d’un produit perlier classé en rebut.
 
Le président du Pays a insisté sur l’importance du contrôle de la qualité des perles destinées à l’exportation et a présenté la procédure aux membres de la délégation du Forum des îles du Pacifique très intéressés par la démarche. Cette visite a suscité un vif intérêt auprès de l’Ambassadeur de Palau au Japon qui a exprimé le souhait de développer une activité perlière.
 
Les ventes aux enchères se dérouleront toute la semaine avec une période de sélection et d’estimation des lots présentés pour se clôturer en début de semaine prochaine sur les mises à prix. Les producteurs espèrent vivement une remontée du cours en cette période de raréfaction des naissains qui laissent augurer une diminution de la production dans les prochains mois.


Tags : économie





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:53 Les animaux ont aussi des droits

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard