SOCIÉTÉ

Vanuatu : crainte d'une pénurie alimentaire


Mercredi 18 Mars 2015 à 09:38 | Lu 207 fois

Cyclone Pam. L'aide humanitaire s'organise et les communications sont en train d'être rétablies, rapporte Radio Australie. Cependant, certaines îles éloignées demeurent coupées du reste de l'archipel.


C'est un travail de longue haleine qui attend les habitants et les secouristes au Vanuatu, après le passage du cyclone Pam. "On va apporter une réponse sur le long terme. On prévoit de rester et d'aider les gens, non pas seulement à regagner leurs maisons, mais aussi à reconstruire leurs jardins, leurs potagers. Ici, les gens vivent de la terre, donc il ne s'agit pas seulement de les aider à avoir de la nourriture maintenant, mais de faire en sorte qu'ils se reconstruisent et soient encore plus forts", explique Hanna Butler, de la Croix-Rouge néo-zélandaise à Radio Australie. 
 
La pénurie alimentaire est la principale préoccupation des autorités du Vanuatu. Selon Benjamin Shing, du cabinet du président, les réserves de fruits et de légumes ne permettraient de nourrir la population que pendant une semaine. 
Les bananiers ont été arrachés, la plupart des cocotiers n'ont pas résisté non plus aux vents violents qui se sont abattus sur l'archipel, et les légumes qui poussent sous terre ont été inondés. Des poulets et des porcs ont été tués, les bateaux de pêche détruits, et les stocks de vivre et de semences sont perdus, rapporte Radio Australie.
"Dans les mêmes îles où il n'y a plus de nourriture, il n'y a pas non plus d'eau potable", souligne Alice Clements, coordinatrice de l'Unicef, basée à Port-Vila.
 
En attendant que chaque village rasé par la tempête puisse recevoir l'aide des secouristes, la Croix-Rouge à Port-Vila craint une recrudescence de la malaria, de la dengue et de la leptospirose.

L'accès à l'eau potable est aussi une préoccupation majeure à Tuvalu, également durement frappé par le cyclone Pam. Des humanitaires s'inquiètent notamment pour les 500 habitants de l'île Nui. Des bidons d'eau ont été acheminés d'une île voisine, mais ça ne permettra de tenir que deux semaines, estime la Croix-Rouge.
 
Autre conséquence du passage de Pam à Tuvalu : les élections générales qui devaient avoir lieu jeudi sont reportées.

(Source : Radio Australie)
 






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard