SOCIÉTÉ

Un vétéran du Bataillon du Pacifique, originaire de Moorea, honoré à Wellington


Vendredi 3 Juin 2016 à 16:17 | Lu 3924 fois

MÉMOIRE - Une nouvelle pierre tombale sera prochainement attribuée à la tombe de ce vétéran Polynésien. Tetiamana a Atea, originaire de Papetoai et mort en septembre 1918, n’a obtenu la mention Mort pour la France que le 14 décembre 2015


Crédit : ONACVG
Crédit : ONACVG
Lors d’un déplacement en Nouvelle-Zélande, Philippe Leydet, directeur du service de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de Polynésie française s’est rendu au cimetière militaire Karori de Wellington pour se recueillir sur la tombe du soldat Tetiamana a Atea, originaire de Papetoai, mort pour la France le 8 septembre 1918 à Wellington des suites d’une pneumonie contractée en service.

Début 2015, Olivier Schillé, historien militaire, délégué général du souvenir français pour la Nouvelle-Zélande et officier de la réserve citoyenne auprès des Forces armées de la Nouvelle-Calédonie est entré en contact avec le service de l’ONACVG de Polynésie française au sujet d’un projet mémoriel autour de la sépulture du Brave Tetiamana a Atea.
Ce projet en collaboration étroite avec l’ambassade de France en Nouvelle-Zélande s’articulait en deux points :
  1. La réfection de la pierre tombale avec rectification de l’orthographe de son patronyme
  2. La pose d’une plaque commémorative (français/anglais) sur la présence de ce soldat français en Nouvelle-Zélande dans le cimetière de Karori.
Aujourd’hui, sous l’impulsion d'Olivier Schillé et en association avec le service des Veterans Affairs de Nouvelle-Zélande, une nouvelle pierre tombale a été réalisée. Elle sera officiellement inaugurée à l’occasion du déplacement d’un détachement de soldats français à Wellington afin de lui rendre les honneurs militaires qui lui sont dus.

Tetiamana a Atea n’a obtenu la mention Mort pour la France que le 14 décembre 2015 suite à la demande formulée par Irénée Cordonnier (historien militaire du Fenua) relayée et appuyée par le service de l’ONACVG de Polynésie-française.
L'attribution de la mention "mort pour la France" est une opération relative à l'état civil, qui fait l'objet des articles L. 488 à L. 492 bis du Code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre.
La mention Mort Pour la France est une récompense morale visant à honorer le sacrifice des combattants morts aux Champs d'honneur, en service commandé et des victimes civiles de la guerre. Elle a été instituée pendant la Première Guerre mondiale  par la loi  du 2 juillet 1915 et modifiée par la loi du 22 février 1922. Elle confère aux victimes une reconnaissance et un statut individuel dont elles ne disposaient pas jusque-là (droit à la sépulture individuelle et perpétuelle dans un cimetière militaire  aux frais de l'État par la loi du 29 décembre 1915, création d'associations de veuves et d'orphelins, pension de veuve de guerre).


(Communiqué de presse)








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard