SOCIÉTÉ

Un taux de réussite record au CAPES de mathématiques


Mercredi 11 Novembre 2015 à 16:20 | Lu 2939 fois

FORMATIONS - Les Polynésiens sont numéro 1 au CAPES de mathématiques. L’université affiche le meilleur taux de réussite de France pour ce concours. Une première et une fierté pour cette filière qui n’a pas de master chaque année, faute de moyens.


Les étudiants en mathématiques de l’université de la Polynésie française ont pulvérisé les records au CAPES. Discrets mais travailleurs ils ont préparé le concours qui ouvre les portes du professorat dans le second degré. Ils sont 14 à avoir été reçus sur 23 inscrits, soit un taux de réussite qui dépasse les 60%. Ce taux de réussite représente près du double du taux national.

Gaëtan Bisson maître de conférences en mathématiques indique : "effectivement ça nous a surpris lorsque l'on a vu les statistiques du ministère, parce qu'il se trouve que le centre d'examen de la Polynésie française a eu le meilleur taux de candidats admis par rapports aux candidats inscrits. Et de loin par rapport aux autres centres d'examen…"

Heiata Izal et Heirama Yim des professeurs stagiaires ne s'attendaient pas à avoir de tels résultats. Tous deux expliquent avoir eu des doutes après leurs oraux. Mais ils ont finalement eu de très bon résultats et ils s'accordent à dire que leur travail a porté ses fruits.

Un travail assidu et régulier est donc l'une des clés du succès. Gaëtan Bisson explique :" il y avait une équipe enseignante qui était dynamique avec des professeurs qui sont arrivés. Ils ont instauré du dynamisme dans cette formation. Les étudiants étaient très motivé aussi par l'objectif de réussir le concours. Ils ont travaillé entre eux. Et tout ça a fait qu'on a vraiment bien travaillé au long de l'année de CAPES. ... Ils ont travaillé dur et ils ont bien été récompensés aujourd'hui. "

La filière des mathématiques reste peu convoitée par les étudiants même si elle propose des débouchées sur le territoire. Tous les CAPESIENS, professeurs stagiaires ont pu trouver un emploi sur le fenua. Les besoins sont actuellement supérieurs à l’offre. De plus faute de moyen l'université ne peut pas ouvrir un master chaque année c'est pourquoi il ouvre en alternance, une année sur deux.

Rédaction web ( Reportage de Laure Philiber)

Gaëtan Bisson, maître de conférences en mathématiques


Heiata IZAL, professeur stagiaire de mathématiques


Heirama YIM, professeur stagiaire








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard