MONDE

Un gardien battu et séquestré à la prison de Nouméa


Lundi 25 Janvier 2016 à 11:15 | Lu 402 fois

NOUVELLE-CALÉDONIE - Un gardien a été roué de coups puis brièvement séquestré à la prison du Camp Est en Nouvelle-Calédonie, où une vingtaine de détenus a brûlé mobilier et matelas, a indiqué lundi la police nationale.


DR
DR
Les faits se sont produits dans la nuit de dimanche à lundi dans l'établissement pénitentiaire surpeuplé de Nouméa.
Vers 23 heures, à l'occasion d'une ronde dans un des bâtiments du centre de détention fermé, un gardien a été agressé par plusieurs détenus, qui étaient parvenus à ouvrir les portes de leurs cellules. 
"Il était accompagné d'une surveillante qui heureusement était à l'autre bout du bâtiment. Le gardien a été frappé à coups de pied et coups de poing, notamment sur la tête", a indiqué à l'AFP Thierry Bourrat, porte-parole de la police nationale.
 
Les émeutiers ont pris le trousseau de clés et la radio de leur victime avant de la séquestrer dans une cellule "environ une demi-heure". "D'autres surveillants sont arrivés sur place et ont réussi à libérer leur collègue. Mais la vingtaine de détenus de ce bloc a alors saccagé le bâtiment et brûlé des matelas", a-t-on ajouté de même source.
Les pompiers, la police nationale et le GIPN (Groupe d'intervention de la police nationale) sont intervenus pour faire cesser la rébellion, qui a duré près de trois heures. 
Les détenus ont été menottés et remis au personnel pénitentiaire. Le gardien blessé a pour sa part été hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger, selon la police.  Une enquête est ouverte. 
 

AFP






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard