MONDE

Un des kamikazes du Bataclan identifié


Samedi 14 Novembre 2015 à 14:30 | Lu 18346 fois

ATTENTATS DE PARIS - Il s'agit d'un Français de 29 ans, originaire de Courcouronnes (Essonne), rapporte l'Agence France presse.


source photo : bataclan.fr
source photo : bataclan.fr
Suite aux attentats qui ont frappé Paris vendredi, un des kamikazes du Bataclan a été identifié : il s'agit d'un Français de 29 ans, originaire de Courcouronnes (Essonne), rapporte l'AFP. Condamné 8 fois pour des faits de délinquance, il avait été fiché pour radicalisation.
Son père et son frère sont en garde à vue. Ce samedi, des perquisitions sont en cours à leurs domiciles, à Romilly-sur-Seine (Aube) et à Bondoufle (Essonne).
Le kamikaze identifié se nomme Omar Ismaïl Mostefaï, selon des sources policières. Il a été identifiés par les empreintes papillaires à partir d'un doigt retrouvé au Bataclan. Il fréquentait assidument la mosquée de Lucé, en Eure-et-Loir. Les enquêteurs tentent par ailleurs de confirmer que ce kamikaze a bien séjourné en Syrie en 2014.

L'attaque du Bataclan a été la plus meurtrière de vendredi avec plus de 80 morts et de très nombreux blessés. 

Un Français résidant en Belgique, qui avait loué une des voitures utilisées par les assaillants, a été arrêté en Belgique, avec deux autres personnes. 
Le groupe EI (aussi appelé Daech, son acronyme en arabe) a revendiqué ces attentats sur internet. Dans une allocution, le président François Hollande a été ferme : "La France sera impitoyable à l'égard des barbares de Daesh".
Deux hommes recherchés par la police française ont été enregistrés en Grèce comme demandeurs d'asile cette année.

Les attaques ont fait 129 morts et 352 blessés, dont 99 en "urgence absolue", selon un bilan qui peut encore s'alourdir. Sept assaillants sont morts, six en faisant exploser des ceintures piégées.

Les attaques semblent avoir été perpétrées par trois commandos  : l'un au Stade de France (deux kamikazes), la deuxième au Bataclan, la troisième qui a tiré sur des clients de cafés et restaurants dans l'est parisien. Ils étaient dotés d'armes de guerre et de dispositifs explosifs qui "visaient à faire le maximum de victimes en se donnant la mort".

Suivez l'information en direct via le live de l'Agence France presse ici.
 







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 09:26 Gotlib ne nous fera plus rire

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard