SPORT

Un Tahitien champion de France universitaire !


Vendredi 11 Avril 2014 à 11:04 | Lu 634 fois

TAEKWONDO. De jeunes sportifs défendent les couleurs de la Polynésie française.


Le complexe sportif de Veyrassi de la ville de Montpellier a accueilli, le samedi 29 mars, les championnats de France universitaire de Taekwondo. Participent à ces championnats, les étudiants taekwondoistes ayant passé ces derniers mois les épreuves de sélection dans leurs académies régionales respectives. 93 étudiants ont été ainsi retenus à cette compétition nationale dont 80 pour les combats et 13 pour les techniques.

Cette année, 3 tahitiens qui poursuivent leurs études en métropole et qui pratiquent cet art martial coréen s’étaient qualifiés pour représenter leur académie régionale : Teddy Teng élève-ingénieur à l’Ecam Lyon, inscrit dans la catégorie des –58 kg. En -80kg Brandon Chaneson qui prépare un double-diplôme de master à Kedge Business School et à l’université de Tongji à Shanghai, et Matahi Dauphin qui est en IUT à Montpellier. Teddy, Brandon et Matahi sont connus pour leur palmarès tant sur le plan local que régional et national. Poursuivre leurs études tout en trouvant le temps nécessaire pour s’entraîner et faire de la compétition dans ce sport de combat n’est pas une chose facile, comme nous confirment Teddy et Brandon à l’issue de ces championnats (voir les témoignages).

Seuls Teddy et Brandon auront participé à ces championnats. Bénéficiant au départ d’un tirage impair, Teddy se retrouve directement en quart de finale contre le vice-champion de France 2014 de sa catégorie : Falilou Hane, étudiant en BTS à Paris. Il s’inclinera sur un score de 12 à 9, au pied du podium. Pour sa part, Brandon aura effectué 3 combats en s’imposant : - en quart de finale et avant la limite contre Dylan Lescure, étudiant en STAPS à Nice, sur un score de 24/1. Son adversaire n’aura lors de ce combat marqué aucun point. Mené à 23/0 à la 2ème reprise, il aura bénéficié d’un point de pénalité suite à la décision de Brandon de ne plus porter de coups à son encontre ; - en demi-finale contre Yannick Fogue, étudiant à l’école des Mines de Montpellier sur un score de 10/5 ; - en finale et avant la limite contre le vice-champion de France universitaire 2013, Yassine Aibeche, étudiant à l’université de Paris 13, sur un score de 18/5. Brandon remporte ainsi le titre de champion de France universitaire 2014 après le titre de vice-champion de France universitaire en 2012 et une médaille de bronze pour l’édition 2013. Le titre de champion de France universitaire dans la catégorie des –80 kg détenu par la Polynésie en 2012 par Remuela Tinirau, revient encore une fois à un étudiant tahitien en 2014.

Interview de Brandon Cheneson

Brandon Cheneson.
Brandon Cheneson.
Depuis quand pratiquez-vous le taekwondo ?
Depuis l’âge de 5 ans avec mon maître Alfred Lai Koun Sing du club Excelsior. Aujourd’hui, j’ai 22 ans.

Quelles sont vos impressions à l’issue de ce championnat de France universitaire ?
Un sentiment de satisfaction bien sûr : ce n’est qu’après cette 3ème participation que je décroche l’or, après une argent en 2012 et une bronze en 2013. Puis en finale, j’ai aussi pris ma revanche en battant avant la limite celui qui m’avait sorti en demi-finale l’année dernière. Un grand soulagement aussi parce c’est le résultat de beaucoup de sacrifices : ce n’est vraiment pas facile de concilier sports et études. Actuellement en stage à Paris dans le cadre de mon master à Kedge Business School, je me suis toujours efforcé de concilier mes études avec mes entraînements et les compétitions tout en priorisant toutefois l’école et l’obtention de diplôme. Après mes cours, et en ce moment mon stage, je m’entraîne entre 2 et 6 fois par semaine selon mes obligations. Cela me laisse très peu de temps libre pour le reste mais c’est un choix que j’ai fait. Si je me limite au niveau national c’est parce que je sais pertinemment que le haut niveau nécessite de ma part encore plus d’investissement au détriment des études. Cette compétition était mon objectif de l’année, mais maintenant je m’apprête à partir un an en Chine à Shanghai pour réaliser un double diplôme en Technology Economics. J’encourage tous les étudiants à s’accrocher à leurs études mais aussi à leur passion.

Interview de Teddy Teng

Teddy Teng.
Teddy Teng.
Depuis quand pratiquez-vous le taekwondo ?
Depuis tout petit, avec Brandon d’ailleurs à Tahiti, ça fait plaisir de le revoir. J’ai actuellement 22 ans.

Quelles sont vos impressions à l’issue de ce championnat de France universitaire ?
Malheureusement j’ai perdu en quart de finale, je suis un peu déçu mais en même temps j’ai fait un assez beau combat parce que je perds de 2 points seulement contre le vice-champion de France de cette année. Il me manquait quelques points pour pouvoir gagner mais je pense qu’il était quand même à ma portée. Les 2 premiers rounds je menais, et c’est vraiment au dernier round qu’il a récupéré ses points. Un peu déçu mais ça va, je sais sur quoi travailler pour la prochaine fois.

Comment vous arrivez à concilier les études et le sport de haut niveau ?
Il y a 2 ans j’étais en licence professionnelle, maintenant je suis admis en école d’ingénieur et je suis en 4ème année à l’Ecam (École Catholique des Arts et Métiers à Lyon) en Énergie et exploitation-maintenance des installations. Je suis en alternance chez GDF Suez Cofely Services. Il me reste encore une année pour avoir mon diplôme d’ingénieur.

Que comptez-vous faire après cette formation ?
En dernière année je dois effectuer une mission à l’étranger de 6 mois, j’espère vraiment aller en Chine parce que ce pays m’inspire beaucoup et je sais qu’on fait beaucoup de taekwondo là-bas. Je pense qu’en alliant sport et études on peut vraiment aller loin.







Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:41 "Aimez" votre affiche préférée

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard