SOCIÉTÉ

Ua Pou "fiu" des débits Internet


Lundi 14 Mars 2016 à 11:10 | Lu 1615 fois

MARQUISES - Les habitants de Ua Pou aux Marquises se mobilisent pour dénoncer des débits Intenet faibles.


Ua Pou "fiu" des débits Internet
Comme annoncé la semaine dernière sur la page Facebook du groupe "FIU de MANA - Collectif d'usagers", le collectif des usagers de Ua Pou lance une pétition pour dénoncer des débits Internet faibles et défaillants.
Dans une lettre adressée à Edouard Fritch, président de la Polynésie française, le groupe dénonce "des débits Internet inférieurs à ceux prévus aux contrats, sur l'ensemble du territoire de la Polynésie française." "Les connexions sont souvent défaillantes surtout aux heures de pointe et le week-end."

Le collectif porteur de la pétition demande au président du Pays "d'user de son pouvoir" pour obliger l'OPT et Vini à prendre leurs responsabilités : "Les prix des abonnements étant déjà assez élevés, nous exigeons que Vini et l'OPT assurent à tous leurs abonnés, y compris ceux des archipels éloignés, un service de qualité, correspondant aux contrats et aux prix payés par ces abonnés."

Sur la même page Facebook, le groupe annonce mettre en ligne, bientôt, une lettre pour demander à Vini le remboursement de la moitié des abonnements Internet des 12 derniers mois.

Le gouvernement semble être conscient des désagréments que créent ces dysfonctionnements de réseau Internet, surtout dans les îles éloignées. En conseil des ministres le 2 mars dernier, il validait le budget 2016 de l'Office des Postes et Télécommunications. Un budget qui devrait permettre d'investir dans un nouveau câble pour fournir Internet aux Tuamotu et aux Marquises. L'opérateur souhaiterait améliorer ses performances et faire des économies en renonçant à l'utilisation du satellite.


En ligne depuis moins d'une semaine, difficile pour l'heure de savoir combien de signatures a récolté la pétition du collectif des usagers de Ua Pou. Mais depuis, quelques internautes sont déjà surpris de profiter de débits corrects et sans coupure, comme à Hakahau aux Marquises ou à Haapiti sur l'île de Moorea.
Hasard ou pas ? Affaire à suivre...
Rédaction Web







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:53 Le miel local passé au crible

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard