FAITS DIVERS

Trois ans ferme pour le "prédateur" de 74 ans qui corrompait des mineures


Jeudi 12 Octobre 2017 à 13:59 | Lu 5712 fois

JUSTICE - Un entrepreneur à la retraite de 74 ans a été condamné, ce jeudi, à cinq années de prison dont trois ferme pour avoir eu des relations sexuelles tarifées à son domicile avec plusieurs jeunes mineures entre 2014 et 2016. Des adolescentes qu’il récupérait à la sortie de leur établissement, son "terrain de chasse", dixit le parquet.


Le vieil homme leur proposait de faire le ménage à son domicile contre de l’argent, mais une fois sur place, il sollicitait des faveurs sexuelles auprès des jeunes filles dont la plus jeune était âgée d’à peine 12 ans. L’une des adolescentes, en situation précaire, lui servait de "rabatteuse" et attirait ses copines au domicile du septuagénaire.

Sur place, l’homme n’hésitait pas à leur proposer de l’alcool, leur faisait également visionner des films pornographiques et avaient pris des clichés de certaines de ses victimes nues. Des photos retrouvées sur son ordinateur mais non sans mal car elles avaient été cryptées à l’aide d’un logiciel.

A la barre, le prévenu a reconnu du bout des lèvres une partie des faits mais a nié le reste assurant que ses victimes, mais aussi son ex-épouse qui l’avait dépeint comme un être aux mœurs déviantes, "mentaient ".

"C’est vrai que je leur ai donné de l’argent mais pas comme à des putes. C’était juste pour les remercier ", avait-il déclaré aux gendarmes lors de sa garde à vue.

Face aux magistrats du tribunal, il a assuré ne pas avoir d’attirance pour les jeunes filles : "ma fille venait tous les week-ends à la maison avec 7 ou 8 gamines. Et je n’ai jamais touché qui que ce soit ", a-t-il lâché pour appuyer son propos.

Des déclarations qui n’ont pas porté auprès du représentant du parquet qui a brandi l’expertise psychiatrique du retraité. Le médecin qui s’est entretenu avec celui-ci a décelé de "nettes tendances pédophiles" faisant craindre un "risque de récidive important".

"C’est un retraité qui jouit d’un certain standing et il va se comporter en véritable prédateur avec une stratégie de chasse autour de cet établissement scolaire (…) Il leur promet de l’argent, leur fait boire de l’alcool pour obtenir des faveurs sexuelles", s’est indigné le représentant du parquet au sujet d’un homme "à la personnalité inquiétante".

L’avocat prévenu a lui plaidé le fait que si les jeunes victimes se trouvaient à l’époque en état de « vulnérabilité », il en était de même pour son client. Un homme âgé et bientôt sénile selon lui.

"Il n’a pas pu se contrôler. Mais ce n’est pas de la prédation. Il s’est fait un peu emporter par cette tourmente", a ajouté le conseil.

Le retraité, placé en détention provisoire depuis 15 mois dans cette affaire, a finalement écopé de trois années de prison ferme.

Il devra aussi verser plusieurs centaines de milliers de francs à ses victimes. Enfin, il devra suivre des soins psychiatriques et aura interdiction d’exercer des activités en relation avec des mineurs une fois sorti de prison.
 

J-B. C. 






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB