FAITS DIVERS

Tragédie à Paea :"Il faut comprendre que c'est un drame, pas un fait intentionnel"


Samedi 29 Avril 2017 à 15:17 | Lu 19789 fois

JUSTICE - Le procureur de la République s'est exprimé ce samedi après-midi pour clarifier les faits après le décès d'un homme touché par le tir d'un gendarme jeudi soir à Paea.


Archives - Crédit : TNTV
Archives - Crédit : TNTV
Douleur, tragédie, familles endeuillées, tensions, gendarme éprouvé. C’est avec ces mots que le procureur de la République, Hervé Leroy, a débuté sa conférence de presse, samedi après-midi au tribunal de Papeete.

Les hommages se multiplient après la mort de Vetearii Rupea, touché à bout portant par une balle d’un gendarme. Sa mort suscite de nombreuses incompréhensions sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi le représentant de la justice a souhaité apporter « un récit factuel des faits », pour faire comprendre qu’il s’agit bien « d’un drame, non pas d’un fait intentionnel ». 

« Une femme nous a sollicités pour mettre fin à une violente dispute entre son ex-mari et son compagnon. Deux gendarmes de la brigade de Punaauia sont arrivés à son domicile vers minuit », explique-t-il. Les deux hommes s’insultaient violemment et étaient fortement alcoolisés.

« Le nouveau compagnon, de corpulence athlétique, rouait de coups l'ex mari, beaucoup moins imposant ». Les gendarmes et la femme requérante ont tenté de les séparer, en vain. 

« Compte tenu de la mise en danger de l’ex-mari, l’un des deux gendarmes a dégainé et actionné ce qu’il croyait être son pistolet à impulsions électriques, alors qu’en réalité, il s’agissait de son pistolet automatique ». Les deux armes se trouvaient du même côté. La victime, âgée de 37 ans, est décédée dix minutes après.

« Les gendarmes ont immédiatement prévenu les pompiers et le SAMU, mais malgré les massages cardiaques prodigués, l’homme a succombé à sa blessure. »

La victime était un jardinier du musée de Tahiti et des îles.
La victime était un jardinier du musée de Tahiti et des îles.
Le gendarme en cause a immédiatement été placé en garde à vue. Une mesure d’ailleurs prolongée ce samedi après-midi. 

Une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet pour homicide involontaire. Le placement sous contrôle judiciaire contraint le gendarme à ne pas quitter le territoire et à ne pas porter d’armes. 

« L’enquête a donc établi qu’il s’agissait d’un accident et qu’en aucun cas, ce gendarme a délibérément fait feu », insiste le procureur. 

Un juge d’instruction a été saisi samedi pour affiner les circonstances exactes du drame. 
 
Rédaction web 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017