SOCIÉTÉ

Tota Tour : les fonds récoltés pourront servir à un projet de centre pour adultes


Samedi 19 Mars 2016 à 12:43 | Lu 424 fois

SOLIDARITÉ - Le Tota tour s'est achevé vendredi par un concert place Vaiete. L'association Fare Heimanava n'a pas encore le total des dons récoltés, mais elle espère faire aussi bien que l'an dernier. Les fonds pourraient servir à un nouveau projet : celui d'un centre pour adultes.


Le concert marquant la fin de la tournée du Tota Tour s'est déroulé vendredi à Vaiete. Plusieurs artistes locaux et bénévoles, dont la marraine du Tota tour, Sabrina Laughlin, se sont produits pour concert gratuit de 4 heures, pendant lequel le public pouvait encore faire don de tota dans les urnes mises à disposition.
Le public est venu nombreux. Le président du Pays Édouard Fritch, ainsi que la ministre des Solidarités, Tea Frogier, étaient présents. 

L'an dernier, plus de 2 millions de Fcfp ont été récoltés au profit d'enfants, adolescents et jeunes adultes porteurs de Trisomie 21. Cette année, Mereana Alexandre, présidente de l'association fare Heimanava, espère faire tout aussi bien. "Au vu du monde présent ce soir (vendredi, NDLR), ça démontre l'engouement que les personnes ont à nous soutenir. La première urne a été remplie rien qu'à l'école Sainte Thérèse cette semaine. On les remercie. Nos urnes se remplissement et je pense que nous allons atteindre les 2 millions", confie-t-elle au micro de Tahiti Nui Télévision. 

L'argent récolté permettra d'offrir des activités aux enfants, mais pas seulement. L'association envisage de créer un centre pour adultes. "Nos bébés sont devenus des adolescents, les adolescents sont devenus de jeunes adultes. Après 20 ans, il faut encore qu'on s'en occupe. C'est l'affaire de tous : nous les parents, le Pays, les associations... On se doit de les accompagner. Donc on a pensé à un projet de création d'un centre pour adultes". 

Le Tota Tour permet également aux familles de faire connaître la Trisomie 21. "Je suis maman depuis une dizaine d'années d'un petit garçon porteur de la Trisomie 21. Naturellement ce n'est jamais facile. C'est une maladie dont personne ne veut, je ne le souhaite à personne. Ceci dit, lorsqu'on a un enfant porteur de Trisomie, c'est notre enfant, c'est la chaire de notre chaire", témoigne Mereana Alexandre. "Nous sommes là pour faire reconnaître ce handicap et surtout pour rassurer les familles qui sont dans l'ombre, qui n'osent pas se faire connaître. Elles sont les bienvenues, nous sommes là pour les accueillir."

 
Rédaction Web (Interview : Thierry Teamo)



 
 

Mereana Alexandre, présidente de l'association fare Heimanava








Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 08:42 Une tortue verte albinos voit le jour à Tetiaroa

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard