MONDE

Tihoti Punua, un Tahitien qui vit... en Suède


Samedi 16 Janvier 2016 à 08:17 | Lu 3933 fois

INSOLITE - Tihoti Punua est Tahitien. Le soleil, la mer, c'était son quotidien. Jusqu'à ce qu'il aille vivre dans le froid, en Suède. Le Polynésien partage son quotidien sur les réseaux sociaux. Nous avons pris contact avec lui. Voici son histoire :


Tihoti, sa compagne et ses deux enfants. Crédit : Tihoti Punua
Tihoti, sa compagne et ses deux enfants. Crédit : Tihoti Punua
Tihoti Punua est né à Tahiti. Il a été adopté quelques mois après sa naissance par une famille de Faa'a.  "J’ai vécu à Tahiti 19 ans chez ma grand-mère et mes parents adoptifs. J’étais étudiant au collège A.M.J de Papeete. Mais je passais mes vacances aux Tuamotu, à Ahe", raconte-t-il.

À 19 ans, Tihoti et sa famille déménagent. Ils vont vivre à Ahe. C'est là-bas qu'il rencontre celle qui est aujourd'hui sa compagne, une Suédoise. "Elle était venue travailler en tant que volontaire dans une ferme perlière", se souvient Tihoti.
Le jeune homme et sa compagne ont un enfant,  Manuatea Olof Rehia, qui né à Tahiti. "Ma femme voulait présenter notre enfant à ses grands-parents qui vivent en Suède. On s'est dit qu'on irait passer des vacances en Suède, 1 mois", raconte le Tahitien à Tahiti Nui Télévision. 

Une fois en Suède, sa compagne exprime l'envie de terminer ses études dans son pays. "Elle m'a dit qu'elle voulait vivre en Suède quelques années, pour qu'elle puisse terminer ses études. C'est pour cela que j'ai décidé de vivre en Suède", explique Tihoti.
Depuis, le Tahitien et sa femme ont eu un autre enfant, une fille, Tongi Elisabet Kahaia, née en août 2014.

Mais vivre en Suède, dans le froid, apprendre une autre langue, une autre culture, cela n'a pas été facile pour le Polynésien. "L’adaptation a été difficile pour moi, loin de tout, de la mer, de la pêche...", confie Tihoti. Il raconte avoir mis au moins 2 mois pour accepter sa nouvelle vie. "On vit différemment ici. Mais en même temps, j'ai appris beaucoup de choses. Cela me donne de nouvelles perspectives", explique-t-il.
Tihoti a dû apprendre la langue de son nouveau pays : le suédois. "J'ai dû prendre des cours dans une école réservée aux réfugiés. (...) ça a été très difficile au début mais après c'est devenu vraiment facile pour moi."

En Suède, Tihoti a dû également exercer de nouveaux métiers. "J'ai fait un peu de tout grâce à mes beaux parents : menuisier, planteur d'arbre et bûcheron. En ce moment, je suis en formation d'un an pour devenir charcutier. Et en plus, tout est en suédois !"

Bien sûr, Tihoti Punua n'oublie pas son fenua. "La chaleur me manque beaucoup, le soleil aussi. En Suède nous avons 4 saisons. Le plus dur est l'hiver, quand il fait froid et que les jours sont très courts. Par contre l'été, le soleil ne se couche pas, on profite à fond."
Son fenua, sa culture, Tihoti veut les transmettre à ses enfants. Le Tahitien est revenu en vacances en Polynésie il y a un mois. Il a acheté un livre pour apprendre le reo Tahiti à son fils et sa fille. "On regarde aussi beaucoup de clips de Tahiti, et on écoute la musique tahitienne comme Bobby Holcomb et Angelo", raconte Tihoti.

Le Polynésien et sa compagne pensent revenir au fenua pour se marier et peut-être, un jour, pour y vivre. "On voudrait bien, dans quelques années, après nos formations, avoir notre propre terrain et notre maison", confie-t-il.

Manon Kemounbaye


Pour suivre les aventures du Tahitien en Suède, suivez-le sur Facebook : cliquez ICI
 
 







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard