SOCIÉTÉ

Teva i Uta : la vente d'alcool réfrigéré restera interdite

TRIBUNAL ADMINISTRATIF


Mercredi 5 Août 2015 à 17:24 | Lu 515 fois

La vente d'alcool réfrigéré à Teva i Uta est interdite... et elle le restera. Mardi, le tribunal administratif a rejeté la requête de la Brasserie de Tahiti qui demandait l'annulation de l'arrêté réglementant la vente à emporter et la consommation d'alcool.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Le maire de Teva i Uta, Tearii Alpha, s'est réjoui de la décision du tribunal administratif. "J'ai décidé depuis 2014 d'autoriser la vente d'alcool non réfrigéré à Mataiea et à Papeari avec des horaires d'ouverture de 8 heures à 19 heures et interdiction de vente d'alcool le dimanche et les jours fériés", explique Tearii Alpha. Avant cela, la vente d'alcool était complètement interdite dans la commune rappelle le maire. Un arrêté qui a été annulé. 

En interdisant la vente d'alcool réfrigéré, Tearii Alpha souhaitait éviter la consommation sur place. "Partir avec leur alcool, c'est un droit à la consommation, mais nous voulions éviter les consommations sur les parkings et la consommation directe de l'alcool", explique-t-il au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Du côté de la Brasserie de Tahiti, on ne comprend pas la décision du tribunal administratif. Selon Me Eftimie-Spitz, avocate de la société, les jugements précédents n'allaient pas dans ce sens. Elle cite comme exemple la commune de Faa'a qui avait pris un arrêté semblable, interdisant la vente de boisson alcoolisée réfrigérée. L'arrêté a été annulé. L'alcoolisation de la population n'avait pas été retenue comme raison suffisante pour l'interdiction, selon l'avocate. 

Selon l'avocate, il faudrait qu'une commune justifie d'un problème particulier par rapport aux autres communes pour interdire la vente de boisson alcoolisée réfrigérée. "La commune de Tevai i Uta ne justifie d'aucun problème particulier par rapport aux autres communes et c'est la raison pour laquelle, à mon avis, cet arrêté aurait dû être annulé. Parce qu'on ne peut pas quand on est une commune, dire qu'on va faire une interdiction plus forte, et donc restreindre la liberté davantage sans aucune raison. Et il n'y avait pas de raison de le faire dans la commune de Teva i Uta", estime Me Eftimie-Spitz. 

Rédaction Web (Interviews : Tauhiti Tauniua Mu San / Maite Mai)

Tearii Alpha, maire de Teva i Uta


Me Eftimie-Spitz, avocate de la Brasserie de Tahiti



Tags : Teva i Uta





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard