POLITIQUE

Teva Rohfritsch : Gaston Flosse "a fait son temps"


Mardi 31 Mars 2015 à 16:09 | Lu 359 fois

Sénatoriales. Le leader de ATP a réagi à l'annonce des candidatures de Nuihau Laurey et Lana Tetuanui ainsi qu'aux tensions au sein du Tahoeraa


Il y a peu, le vice-président Nuihau Laurey a annoncé  que Lana Tetuanui et lui déposeraient bien leurs candidatures aux élections sénatoriales du 3 mai. Le Tahoeraa a déjà désigné ses candidats officiels. La réaction du parti  n'a pas tardé : Gaston Flosse a envoyé un courrier au conseil du parti, demandant l'exclusion des candidats et de leurs suppléants. La décision doit être prise jeudi, lors d'une réunion du Tahoeraa. 
Interrogé hier lundi, Nuihau Laurey déclarait que sa candidature est "légitime". "Lana Tetuanui est maire d'une commune déléguée des îles Sous-le-Vent depuis de nombreuses années. Elle connaît bien les sujets communaux. Moi-même je souhaite mieux défendre les sujets financiers et budgétaires puisque ce sont les sujets essentiels de la Polynésie à Paris. Nous pensons que nos candidatures sont tout à fait légitimes et qu'elles seront porteuses d'avenir pour le Pays."

Teva Rohfritsch, leader de A Ti'a Porinetia (ATP), a réagi au micro de Tahiti Nui Télévision, et déclaré avoir "pris acte de la candidature officielle de Nuihau Laurey et Lana Tetuanui". "Je pense réunir nos instances dans les jours qui viennent pour que l'on puisse prendre une décision. On peut présenter des candidats, ou, pourquoi pas réunir toute la famille autonomiste derrière les candidats du gouvernement. C'est aussi une possibilité", a annoncé l'autonomiste. 

Concernant les tensions au sein du Tahoeraa et la réaction du parti orange aux candidatures soutenues par Edouard Fritch, Teva Rohfritsch pointe du doigt l'ancien président du Pays, Gaston Flosse. "Écoutez, moi j'ai quitté le Tahoeraa en 2009. Gaston Tong Sang a suivi le même chemin avant. Je crois que c'est simplement Gaston Flosse, pour être clair, qui doit aussi tirer les conclusions. Avec tout le respect qu'on lui doit, il est temps de tourner une page. Il a fait son temps. Edouard Fritch a été désigné par lui pendant 30 ans comme son successeur. Aujourd'hui, Édouard est aux commandes. Gaston doit accepter que d'autres prennent le relais. Et je crois que malheureusement la Polynésie aujourd'hui est prise en otage de cette incapacité à assumer une succession". Pour Teva Rohfritsch, "il est temps pourtant que la sérénité revienne. Je crois que l'on a suffisamment de soucis à régler."

Du côté de l'UPLD, Richard Tuheiava, également candidat aux élections du 3 mai, juge qu'Edouard Fritch a bien fait de soutenir ses propres candidats. "Il a raison. Je crois qu'ils ont en plus toutes leurs chances. Nuihau Laurey, c'est quelqu'un que je connais bien. Il connait parfaitement les finances des communes jusqu'à ce jour. Il a été le vice-président de l'un et de l'autre. Je trouve dommage le sort qui lui est réservé aujourd'hui sur la question interne (au Tahoeraa, NDLR), mais ça ne nous concerne pas à l'UPLD", déclare Richard Tuheiava au micro de Tahiti Nui Télévision. Pour lui "il y a vraiment une crise au sein du Tahoeraa". 
 






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard