CULTURE

Te patutiki tome 2 : le dictionnaire pour tout savoir sur le tatouage Marquisien


Mercredi 19 Octobre 2016 à 09:29 | Lu 3668 fois

LITTÉRATURE - Les tatouages Marquisiens expliqués au grand public... c'est l'objet de Te patutiki, le deuxième tome du dictionnaire réalisé par Teiki Huukena.


Teiki Huukena a grandi à Nuku Hiva. Ce spécialiste du tatouage, est le premier Marquisien à transcrire sur papier le patrimoine de son archipel. Que représentent les tatouages Marquisiens, appelés "patutiki"? Comment se déclinent-ils?

Teiki Huukena a passé plus de cinq ans à recenser par écrit l'héritage oral que possèdent les anciens : " Les anciens partent, ce sont des "livres" qui ne seront plus là... si on attend trop, nous aurons tout perdu" s'exclame l'auteur! 

"Ce travail, d'aller discuter avec les anciens, pour nous les Marquisiens : ce n'est pas quelque chose de naturel, nous ne sommes pas des chercheurs. Ce que nous faisons, c'est de prendre exemple sur les chercheurs pour réaliser un travail sérieux. Et j'encourage les jeunes Marquisiens de ma génération et de celle d'après à faire la même chose, à ne pas perdre notre langue, nos histoires dans nos familles. C'est important de les maintenir pour pouvoir encore comprendre tous ces symboles qui ont été matérialisés par nos ancêtres",
explique Teiki Huukena. 
 

Le tome 1 de Te Patutiki énumérait les différents symboles et motifs utilisés pour les tatouages, ainsi que leurs déclinaisons. Le second les replace dans des créations. "Ce que je montre, c'est justement la composition de ces motifs isolés que j'avais mis dans le tome 1. Ils se retrouvent dans le tome 2, dans les grandes compositions traditionnelles aux Marquises. On parle de tous ces noms qui sont matérialisés par ces symboles. Par là, on peut vraiment comprendre ce que signifient ces tatouages ", indique Teiki. 

Un tome 3 est en préparation. Samedi, une dédicace sera organisé à Tagaloa Tattoo à 17 heures . Et si la lecture de cet ouvrage vous donne des idées, une séance de tatouage nocturne est prévue au même endroit... 
 
Laure Philiber 
 

Le reportage du journal du 18 octobre 2016








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 17:53 Linh Cao, une artiste aux multiples talents

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard