SOCIÉTÉ

Taxi Boat : le métier bat son plein pour la Billabong


Mercredi 20 Août 2014 à 06:00 | Lu 268 fois

TEAHUPOO. Portrait de Cindy Otcenasek.


A Teahupoo, tout le monde profite de l'évènement surf pour faire des affaires. Les Taxi Boat font partie des métiers qui tirent leur épingle du jeu. Beaucoup se sont lancés dans ce domaine le temps de la compétition mais de Vairoa à Teahupoo. Mais officiellement seules deux entreprises sont déclarées dont celle de Cindy Otcenasek.
Cela fait trois ans qu'elle a repris en main l'activité de son père faamu.
Ce métier, elle l'a choisi, un peu par nécessité... Mais depuis, la jeune Polynésienne s'est fait un nom sur le spot de Havae. Pour elle, le concept de Taxi Boat est bien plus qu'une simple navette maritime. Grâce à l'expérience acquise auprès de son père elle parvient aisément à se faufiler entre les bateaux pour offrir à ses clients le meilleur point de vue sur la vague surnommée la mâchoire.

A raison de deux mille francs Pacifique par personnes pour une heure de navigation, sur le spot de la compétition de surf, Cindy Otcenasek a trouvé sa voie. En ce moment, son activité tourne à plein régime. Par jour, elle effectue en moyenne 7 à 8 sortie sans compter les contrats avec les grandes marques de surf internationales. Après la compétition, c'est une autre clientèle qu'elle reçoit, celle des amoureux de la nature et des beaux paysages du Te Pari, à l'extrémité de Tahiti.







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 17:32 L'hôpital du Taaone aura bientôt une chapelle

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard