CULTURE

Takanini enchante le musée du Quai Branly


Lundi 11 Avril 2016 à 19:06 | Lu 1709 fois

PARIS - Lundi soir (heure parisienne) s'est déroulé le vernissage de l'exposition Mata Hoata, arts et société aux îles marquises. Une inauguration aux sons marquisiens avec le groupe Takanini.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Dans le sous-sol du musée du Quai Branly, les rythmes marquisiens ont fait écho dans les murs de cet espace qui fête cette année ses 10 ans.  Quoi de mieux pour inaugurer cette exposition marquisienne de 300 oeuvres, que les sons et la voix  du chanteur marquisien Poiti, originaire de Taiohae ?"La France est pauvre dans le domaine de la chanson de l'Océanie. Là, le groupe s'exprime dans leur langue, vecteur de leur archipel", s'est enthousiasmée Vaea Poia, étudiante en patrimoine culturel.
 
Accompagné d'un groupe de quatre musiciens, ils ont animé le vernissage de manière simple, sans micro et sans moyen de diffusion. Un concert bien apprécié du public présent. Un public parmi lequel des Polynésiens ont témoigné de leur fierté et leur enthousiasme de voir que la culture marquisienne dépasse les frontières.
"C'est rare qu'on se retrouve dans ces moments de convivialité avec tous les Marquisiens et c'est important pour nous", a confié Tahia Flaus, marquisienne installée à Paris. "Je suis vraiment émue ce soir avec la présence de la troupe marquisienne et en même temps des amis qui défendent et qui nous ont permis la réussite de cette exposition", a rajouté Toti Teikieahuupoko, président de la fédération culturelle et environnementale des Marquises.

Au total, 300 oeuvres datant du XVIIIe siècle à nos jours sont exposées au musée jusqu'au 24 juillet. Une exposition qui s'articule selon trois axes : les îles Marquises avant leur contact avec l'Occident, les évolutions et mutations des arts suite à la colonisation occidentale et la résurgence artistique à partir de la fin du XXe siècle.
 
Rédaction Web








Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 15:15 Teva Victor, explorateur de formes

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:56 Mariage de raison entre du tapa et de la soie.

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard