TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


Tahiti Nui, toutes unies !


VA'A - Samedi dernier un entraînement 100% féminin a réuni les 18 rameuses des équipes juniors, senior et vétéran sélectionnées pour représenter Tahiti aux 1 ers championnats du Monde de Va’a Marathon. Ces championnes de va’a étaient toutes animées par la même ambition : ramener les médailles d’or à la délégation tahitienne.


DR
DR
 C’est aux environs de 8H que le premier tour d’entraînement a commencé dans la baie de Taaone. Les équipes : Heiva hoe (Juniors), Teva va’a (Open) et Ruahatu (Master) se sont entraînées ensemble sous la supervision de Philipe Bernardino, le coach de la délégation tahitienne nommé par la FTV (Fédération Tahitienne de Va’a).
 
Juste après la mise à l’eau des pirogues, une atmosphère bon enfant règne : « Salut les jeunes ! » lance une rameuse Open à l’équipe Master. Mais peu de temps après, le top du départ est lancé et l’ambiance cool, laisse place à un véritable esprit de compétition. Les trois équipes de V6 prennent de la vitesse pour démarrer.
C’est parti, elles sont toutes concentrées et ne pensent qu’à une chose : ne pas se laisser distancer !
L’équipe de Teva prend rapidement la tête mais fortes de leurs expériences, nos Master arrivent à les suivre de près. L’équipe des jeunes aussi est très motivée et ne lâche rien.  

À l’arrivée des conseils sont donnés par le coach, un changement dans l’équipe junior est opéré et c’est reparti pour un tour ! À la deuxième arrivée le chrono indique une amélioration de toutes les équipes.
L’entraînement groupé à porté ses fruits, c’est une réussi !

DR
DR

Philippe Bernardino entraineur officiel de la délégation Tahitienne.

« C’est la première fois que j’entraîne les 3 équipes sélectionnées pour représenter Tahiti aux championnats du monde. J’ai essayé de faire quelques changements de placement de l’équipe Heiva hoe et au deuxième tour d’entraînement, j’ai bien vu une différence ! »
 
« L’avantage de les faire travailler ensemble, c’est que des liens se créent les Open étaient devant et les Masters ont essayé de les suivre, de s’approcher au plus. L’objectif est d’apporter une motivation. Lorsqu’elles travaillent seules, elles n’ont pas de repères et il n’y a pas de combat avec les équipes d’à-côté. Ce qui était important, c’était d’intégrer l’esprit de compétition pendant cet entraînement. »




Jeudi 15 Juin 2017 à 10:06 | Lu 396 fois